SYLVIANE MOUDEKE: «NOUS DEVONS ALLER PLUS LOIN DANS L’ACCOMPAGNEMENT DE NOS CLIENTS »

Sylviane MOUDEKE, Directrice Générale de YUP Cameroun décrypte la stratégie et les priorités de l’offre Mobile Money développée par le groupe bancaire Société Générale. À travers son offre YUP Business, le service espère transformer la clientèle corporate de sa maison mère pour répondre aux besoins de digitalisation des paiements. Pour l’instant, YUP Cameroun fait son bout de chemin avec la signature de plusieurs conventions de partenariat dont la plus récente avec Les Cimenteries du Cameroun, afin de lui permettre de digitaliser son offre de bout en bout. Consciente qu’il reste encore beaucoup à faire pour améliorer les usages des clients, Sylviane MOUDEKE assure une chose : le pari de l’inclusion financière est réussi. Entretien.

Est-ce qu’avec YUP Cameroun vous pensez être en train de concrétiser l’un de vos objectifs qui est de réussir l’inclusion financière ?
Sans détour, OUI nous y participons largement et cela en différents points. YUP est une solution universelle c’est- à dire qu’elle s’adresse aux détenteurs de téléphones mobiles quel que soit le type de téléphone (basique et smartphone) et quel que soit l’opérateur téléphonique. A ce stade, vous voyez bien que nous offrons une solution inclusive sur le plan de la technologie. Ce qui est un point de départ lorsque l’on parle d’inclusion financière. Deuxièmement, nous parlons à tous les types de clients : D’abord à nos clients Société Générale Cameroun comme aux clients des autres banques. Donc à tous ceux qui possèdent un compte bancaire mais qui ont besoin d’interagir avec un écosystème de personnes qui elles, ne possèdent pas de compte bancaire mais ont besoin d’argent (la famille, les employés de maison etc ). En Afrique 22% de personnes ont un compte bancaire contre 80% qui ont un téléphone ! Avec YUP, nous parlons donc à tous ceux qui ne peuvent accéder à la banque traditionnelle pour des raisons de revenus ou de contraintes d’identification en matière de conformité. A tous ceux- là, YUP permet d’effectuer des transactions financières basiques grâce au porte monnaie électronique logé sur leur téléphone. Pour devenir client YUP ils n’ont besoin que de deux choses : un téléphone et une pièce d’identité en cours de validité. C’est simple, rapide et surtout gratuit ! Une fois leur compte ouvert, ils peuvent effectuer en toute simplicité des transactions de dépôt, de transfert et de retrait d’argent dans un point YUP ou dans un Distributeur Automatique de Billets (DAB). Ils peuvent également régler leurs factures du quotidien (électricité, TV), leurs achats (supermarchés, pharmacies, etc) ou les frais d’école ou les taxes, droits de douanes et impôts ! Enfin, en s’adressant aux segments corporate et en leur permettant de payer via YUP leur personnel à très petit salaire, nous permettons à cette catégorie de clients de bénéficier également d’un compte électronique et de profiter des mêmes avantages.
En moins de 3 ans, nous avons acquis 700 000 clients que nous servons sur l’ensemble du territoire grâce à plus de 5000 points YUP au sein desquels tous les clients peuvent effectuer leurs transactions. Alors oui ! YUP est une réponse aux enjeux en matière d’inclusion financière en réduisant les obstacles à l’ouverture des comptes, en offrant un service de proximité et de qualité en matière de sécurité et de traitement des réclamations et une tarification responsable.
Après il est clair que nous en sommes encore aux premières strates de développement en matière d’inclusion financière et ce, tout opérateur confondu (compagnies téléphoniques ou acteurs bancaires). Cette situation est principalement dûe aux usages du marché encore essentiellement articulés autour du transfert et de l’achat de crédit téléphonique.
Pour autant nous devons aller plus loin dans l’accompagnement de nos clients en offrant des solutions de micro-crédit , d’épargne et d’assurance.
Ce ne sont pas des sujets simples en matière de risque ou de réglementation. Je peux simplement vous dire que nous y travaillons.

Au début vous visiez les clients particuliers, mais il semblerait que vous misiez sur le paiement de masse. Quelle est votre cible ?
YUP Cameroun est une filiale d’un groupe bancaire international, Société Générale, reconnu pour son expertise. La force de notre dispositif réside dans la connaissance intime que nous avons du segment corporate et la compréhension de leurs besoins : solution sécurisée de dématérialisation des encaissements, efficacité dans la remontée des flux et des traitements financiers, optimisation de la gestion des paiements de masse des petits salaires. C’est la raison pour laquelle nous avons toujours inscrit les corporate au cœur de notre stratégie et ce, dès le lancement de notre activité. Aux particuliers nous offrons une solution transactionnelle du quotidien, accessible et sécurisée.

En tant qu’institution financière, vous êtes soumis à une règlementation forte, même si vous fournissez un service de mobile money. N’est-ce pas un frein à votre développement ?
Le faible taux de bancarisation, la rareté des petites coupures, un taux d’équipement téléphonique important, la présence significative des opérateurs de téléphonie mobile et un grand besoin en transfert d’argent des villes vers les zones plus reculées ont conduit à développer fortement le Mobile Money dans notre zone. Mais le succès de l’argent mobile induit également des risques : blanchiment des capitaux, financement du terrorisme pour ne citer que ceux-là. Notre filiale bancaire SG CAMEROUN qui est l’émetteur de monnaie électronique est régulée par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) et de ce fait, YUP, la filiale de mobile money est de facto soumise à des obligations de KYC bancaires, plus exigeantes que celles en cours dans le secteur de la télécommunication. Nos dispositifs de conformité tant dans la procédure de vérification de l’identité de nos clients que dans le type de transactions effectuées sont adaptés au niveau des risques sur nos marchés et doivent être appliqués avec rigueur pour sécuriser nos clients comme nos franchises, sachant que dans un avenir très proche, tous les opérateurs ayant obtenu un agrément de Prestataire de Services de Paiement (PSP) seront tous soumis au règlement COBAC. La balle sera remise au centre en matière d’agilité.
Une fois ceci dit, n’oublions pas que le marché que nous connaissons aujourd’hui va très rapidement évoluer avec l’interopérabilité enclenchée depuis l’année dernière. La réglementation devra à son tour dans les prochaines années adapter ses exigences pour promouvoir le développement de l’activité mobile money et donc le niveau d’inclusion
financière.

Vous aviez aussi pour ambition de proposer des produits bancaires tels que le crédit. Quand est-ce que ce produit verra le jour ?
Nous avons lancé YUP CAMEROUN en novembre 2018 avec des priorités
évidentes : tout d’abord construire un réseau de distribution solide en s’appuyant sur des partenaires déjà établis, développer un portefeuille de clients particuliers et entreprises, étoffer et diversifier notre écosystème pour offrir une proposition de valeur à nos clients, sans oublier bien sûr ô combien essentiel de nous faire connaître pour développer nos usages. Nous entrons désormais dans une deuxième phase, celle de la consolidation. De nos acquis bien sûr mais aussi parce que nous avons davantage de profondeur sur le comportement de nos clients. Ce qui est essentiel dans les modèles à implémenter pour lancer du micro-crédit. Nous allons le faire avec notre rigueur habituelle de banquier. Et puis il n’y a pas que le crédit dans nos prévisions : il y a d’abord et surtout l’épargne, la micro assurances, et quelques autres offres sur lesquelles nous travaillons. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Assurément. Comment vous différenciez-vous de vos concurrents ?
Premièrement nous bénéficions de notre image de tiers de confiance et d’un fort capital clients particuliers et entreprises, qui vont être nos
ambassadeurs auprès de leur réseau. Par ailleurs, parce que nous avons un ADN de banquier, nous avons choisi une technologie spécifique (NSDT)1 qui permet à nos clients de bénéficier d’un niveau de sécurité supérieur. Nous offrons enfin une grande simplicité dans le parcours client et une forte proximité, notamment en termes d’accessibilité du tarif et de posture institutionnelle.

Est-ce que YUP Business est un levier de croissance ? si oui pourquoi ?
Oui, un vrai levier de croissance ! YUP permet de répondre aux besoins des entreprises qui souhaitent réduire l’usage des espèces dans leur activité courante. Yup Business se positionne ainsi sur ce segment qui est à fort potentiel dans les segments tels que ceux de l’Agriculture, ou du BTP. C’est par ailleurs une solution qui fidélise les entreprises en même temps qu’elle entretient/développe une relation de proximité.

Vous soutenez également des initiatives qui ne sont pas directement liées à l’économie, telle que la venue de Lilian Thuram au Cameroun. Pourquoi ?
YUP est certes une entité à vocation commerciale. C’est aussi une marque avec une promesse : la plateforme financière qui répond à tous mes besoins, en toute sécurité et qui me permet de réaliser mes ambitions et une entreprise avec des valeurs (positivité, bienveillance, sincérité). Ces valeurs nous les faisons vivre en interne comme en externe dans les évènements /sujets que nous choisissons d’accompagner. Le parcours de Lilian THURAM et l’objet de sa venue au Cameroun (la formation des jeunes) nous ont semblé cohérents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1