ORGANISATION D’EVENEMENTS: L’EMERGENCE DU LUXE

Soraya-Sone - Fondatrice de LUXE EVENTS

« Je pense que la société camerounaise commence de plus en plus à comprendre qu’il faut un professionnel pour organiser et conduire un évènement ». C’est avec une réelle conviction que Soraya SONE parle de son secteur d’activité. Elle est à la fois passionnée et a à cœur la satisfaction de sa clientèle qu’elle veut de plus en plus nombreuse.

Plutôt discrète, mais efficace, Soraya SONE est la directrice de LUXE EVENTS, une société d’évènementiel basée à Yaoundé, qui organise aussi bien des mariages que des évènements d’entreprise. Formée en Finance à l’Université Internationale Américaine de Londres, elle se reconvertit très vite dans l’évènementiel une fois son Bachelor obtenu en 2004. Elle rejoint alors Urban Caprice, une agence d’évènementiel basée à Londres, d’abord en tant que Office Manager, puis en tant que Marketing et Communication Manager.
En 2013, Soraya SONE décide de rentrer au Cameroun. Elle prend quelques mois pour observer son pays afin d’identifier un secteur rentable.
C’est en 2015 qu’elle décide alors de se mettre à son propre compte : « Après avoir baigné dans la scène évènementielle londonienne pendant un moment, j’ai développé une passion pour ce secteur. J’ai alors voulu apporter ce savoir-faire ici ». Elle lance alors LUXE EVENTS qui en quelques années s’impose comme le leader du secteur, en proposant des mises en scène élégantes et recherchées. D’ailleurs, c’est avec le sourire qu’elle confie son « amour pour tout ce qui est esthétique ». Et quand bien même l’esthétique est un concept subjectif, tout le monde s’accorde à dire qu’elle a une touche particulière. La preuve, pour espérer qu’elle organise un évènement, il est nécessaire de lui présenter le projet parfois 12 mois à l’avance.

Mais en 2020, le COVID-19 est passé par là avec son lot d’annulations de cérémonies et son impact important sur l’organisation de cérémonies.
« Je suis également Project Manager en freelance pour l’Institut Goethe Kamerun et je travaille sur d’autres types d’évènement tels que des tournées musicales, des exhibitions ou des festivals culturels». En d’autres termes, elle a pu traverser la crise du Covid parce qu’elle a plusieurs cordes à son arc. Et elle ne s’arrête pas là. Soraya Sone s’est diversifiée en proposant à ses clients des gift box composés de produits de beauté et/ou d’intérieur sélectionnés par ses soins. Toujours dans le chic, cette diversification est pour elle une suite logique. « Tout business doit aspirer à se développer. Et puis, j’aime l’idée d’offrir des cadeaux tout en donnant une tonalité simple et chic à ceux-ci », nous confie-t-elle.
Encore un peu secoué, le secteur se remet doucement mais surement des turbulences créées par la pandémie. Et pour cause, ses effets en Europe sont sans appel : les cérémonies de plus de 10 personnes sont officiellement interdites. Ces interdictions sont une motivation supplémentaire pour les africains résidant hors du continent de rentrer dans leurs pays pour célébrer leurs mariages. Ce schéma fait d’ailleurs les affaires de Soraya Sone, dont la cible est composée de personnes qui ne sont pas basées au Cameroun parce qu’elles y trouvent un avantage comparatif. Selon elle, c’est parce que LUXE EVENTS « offre un service clé en main pouvant prendre en charge tous les aspects d’un mariage ou d’un évènement. Cela va du choix de la robe de la mariée au cérémonial du lancer de bouquet ». Pour cette demoiselle à la recherche de la perfection, chaque détail compte parce qu’elle est consciente que la satisfaction du client est la meilleure carte de visite qu’elle puisse avoir.

Accepter la concurrence … Stratégiquement
Il est paradoxal, voir incongru de parler de luxe dans un pays où selon la Banque Mondiale, plus d’un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté. Cependant, au Cameroun, quelle que soit la classe sociale, les dépenses liées aux cérémonies (mariages, enterrements, baptêmes, etc…) sont toujours surprenantes. Il convient donc de dire que malgré cette pauvreté relative, « il y a de la place pour tout le monde dans ce secteur » , comme le dit si bien Soraya Sone. La concurrence, elle l’accepte et la prend comme une raison de plus pour donner le meilleur d’elle-même. « J’essaie toujours de m’améliorer d’un évènement à l’autre, même si je dois l’avouer, mon premier concurrent, c’est moi même». Persuadée qu’il faut de tout pour faire un monde, elle admet humblement que chaque organisateur d’évènements apporte quelque chose de différent au secteur.
D’après elle, sa valeur ajoutée viendrait également du fait qu’elle pense
d’abord de manière stratégique. Pour cette jeune femme qui se voit surtout comme une créative, il est important de « prendre son temps pour faire une étude de marché afin de mieux appréhender les habitudes de sa cible ».
Et quand la question de savoir quel est le secret de son succès arrive enfin, c’est avec hésitation et un sourire timide qu’elle finit par répondre « Il faudrait peut-être poser la question à quelqu’un d’autre. Mais j’ose croire que c’est parce que je suis authentique et surtout parce que je crois en ma passion ». Vous l’aurez compris, « Si c’est une passion, et si au fond de vous vous sentez que vous devez la suivre, FONCEZ ! »

Découvrez d’autres histoires inspirantes dans votre magazine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

73 + = 80