MARIANNA NANGUE FAIT VIVRE LES VALEURS DE LA FAMILLE AVEC WOOK

Marianna NANGUE - Fondatrice WOOK

C’est quand la dernière fois que vous avez mis le doigt dans un pot de confiture ? De notre côté, c’était il y a quelques jours… chez Marianna NANGUE. Et nos papilles s’en souviennent encore ! Dans un secteur agro-alimentaire favorablement impacté par la crise du Covid-19 en Afrique, cette Camerounaise de 30 ans est en train d’imposer sa vision. Epouse et mère de famille, Marianna NANGUE est une diplômée en économie qui a posé ses valises dans le domaine du Marketing. Comme la majorité des femmes camerounaises, elle ne se contente pas de son salaire pour vivre, mais a également mis sur pied sa propre structure : WOOK, une marque qui, selon les mots de sa gérante, « compte bien dompter le grand secteur très complexe de l’agro-alimentaire ».

De Fille à Mère
Il est coutume de dire que le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre. Le dicton se vérifie encore dans le cas de Marianna NANGUE. Issue d’une fratrie de neuf enfants, elle a une vision de la vie fortement influencée par l’environnement dans lequel elle a passé son enfance, loin des stéréotypes de la société africaine. « J’ai grandi dans un ménage où mon père cuisinait régulièrement. Cela m’a forgé une vision assez particulière du foyer. Donc la cuisine n’a jamais été pour moi une question liée au genre », nous confie-t-elle. L’impact positif de cette enfance gaie au sein de laquelle les concours de cuisine étaient légion se traduit par un rapprochement des membres de la famille. Cette fibre familiale, Marianna a su la transposer dans son foyer car elle s’est bien rendue compte qu’à l’époque « cuisiner était une activité qui construisait des ponts entre nous », dit-elle avec un air nostalgique. Et l’impact est là : son fils semble plus heureux lorsqu’il cuisine avec elle, la famille est plus créative quand il s’agit de dresser la table, les menus choisis sont plus esthétiques et variés. Ce sont ces valeurs familiales que Marianna
souhaite retranscrire au sein de son entreprise.

WOOK : Nous Cuisinons
C’est avec conviction que Mariana NANGUE nous dévoile l’ambition de
WOOK: « S’inspirer de la dynamique familiale pour créer des produits et concepts qui ramènent de la couleur à notre existence et nous rapprochent de ceux qui comptent. »
Pour se lancer, la marque a commencé à commercialiser des confitures.
Et vu que chez WOOK tout se fait en groupe, les appellations de chacune des saveurs sont un appel à la cohésion : Banana Smack, (à base de banane), Tropical Dance (à base de mangue et d’orange), Chicca (à base d’ananas, de KIWI et de menthe) ou encore Passion Square (à base de mangue et passion). Vous l’aurez compris, les confitures WOOK sont très riches en fruits, et les mélanges sont inattendus.


« Nous essayons de dépasser nos limites en réalisant des associations toujours plus audacieuses », nous confie la cheffe d’entreprise. WOOK, qui est le rapprochement des termes We et Cook, et qui veut dire en Français « nous cuisinons », a également mis en place une série d’ateliers, afin que tous les membres de la famille puissent ensemble, se retrouver autour d’une table. L’idée de Marianna est de créer un espace « où les liens se fortifient et les souvenirs se créent ».

Challenges
Comme toute petite entreprise, WOOK fait preuve de résilience face aux défis parfois inhérents à l’environnement des affaires au Cameroun.
Le premier est de faire connaître le produit d’appel tout en faisant la
promotion du made in Cameroon. Mariana NANGUE nous confie que «les confitures faites localement n’avaient pas bonne presse. Donc il a fallu, et il faut encore PROUVER que nous avons notre place en termes de qualité mais aussi d’expérience proposée»
Le second est le sourcing de produit. Selon la Banque Mondiale, même si la production agricole africaine connaitra une baisse d’environ 7%, le déclin des importations alimentaires qui tourne autour de 25% favorise les producteurs locaux. Une opportunité pour la jeune cheffe d’entreprise dont le « monde idéal est certainement celui dans lequel les matières premières des confitures WOOK seraient sourcées à 100% localement ». En effet, dans sa situation actuelle, plus la chaîne d’approvisionnement
est longue, plus les coûts sont élevés ; coûts qui si trop importants, freinent l’augmentation de la capacité de production.
Le troisième est le canal de distribution. Jeune entreprise, WOOK ne dispose pas encore de boutique physique entièrement dédiée à la commercialisation de ses produits. La magie s’opère dans un atelier afin de garantir certains standards de qualité et de production. De ce fait, la marque utilise les réseaux sociaux pour se faire connaitre et atteindre sa cible, ce qui commence à devenir contraignant quand on sait les ambitions de Marianna NANGUE. Mais celle-ci ne se laisse pas abattre. « Nous collaborons avec des points de vente et nous travaillons également avec des partenaires spécialisés dans la distribution », nous dit-elle.
Battante, la jeune maman prend les choses du bon côté. Pour elle, «la vie d’une entrepreneure est truffée de difficultés et notre quotidien consiste justement à créer de la valeur tout en résolvant les problèmes que sa mise en place engendre. La difficulté est donc inhérente à ce choix ». Déterminée, rien ne la freinera. Ni les éventuelles difficultés liées au genre, ni celles liées au financement. Pour le moment, elle se réjouit d’avoir tout un marché à conquérir.

Découvrez d’autres histoires inspirantes dans votre magazine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87 + = 91