WOMEN IN INVESTMENT (WIN) : « NOUS RASSEMBLONS LES INFORMATIONS ET LES COMPÉTENCES AFIN QUE CHACUNE A SON NIVEAU, PUISSE PRENDRE SES DÉCISIONS FINANCIÈRES EN PLEINE CONSCIENCE ».

Le 31 Mars 2023, s’est tenu à la galerie MAM à Bonanjo – Douala, la première édition de Women In Investment (WIN). L’initiative portée par Eva Youmbi et Christelle Basilua Semy- Yansieme aborde le sujet des finances personnelles des femmes vivant en Afrique. Pour cette première édition, il était question de sensibiliser les femmes à la gestion financière, à la constitution et à la protection d’un patrimoine. 

 

LE CONCEPT

Women In Investment est une plateforme qui se veut informative et éducative sur la question financière dans sa globalité mais en direction des femmes vivant en Afrique. Qu’elles soient entrepreneures, salariées, femmes au foyer, travailleuses dans l’informel ou encore femmes rurales, elles rencontrent toutes la même difficulté : le manque ou faible accès au financement. Pour causes, la non connaissance du marché financier et de ses produits, le manque d’éducation financière et peut-être aussi l’audace ou tout simplement, leur condition féminine. Une étude du PNUD a d’ailleurs révélé en 2022 un manque à gagner de 95 Milliards de dollars US en Afrique sub-saharienne du fait du manque de l’inclusion financière des femmes dans la vie économique.  L’enjeu est gros et le risque grand.

 

Women In Investment veut ôter tous les freins qui empêchent les femmes d’être épanouies financièrement en rassemblant l’information et la compétence pour les aider à prendre des décisions éclairées. « Nous rassemblons les informations et les compétences afin que chacune, à son niveau, puisse prendre ses décisions financières en pleine conscience. Que vous souhaitiez commencer à investir, gagner plus d’argent ou apprendre à gérer un budget » a déclaré Eva Youmbi. Derrière la vision, deux audacieuses jeunes dames qui ont décidé de faire bouger les lignes et d’impulser une nouvelle dynamique espérant ainsi équilibrer la balance “Parmi les principaux aspects de la prise de décision financière, l’investissement sur le marché financier est le domaine dans lequel les femmes se sentent le moins à l’aise, comparé aux décisions concernant l’épargne, l’immobilier ou la retraite. Elles pensent que l’investissement c’est l’apanage des hommes, des milliardaires et de toute façon elles ne comprennent pas le marché financier. Cependant, les femmes qui investissent sont plus disciplinées et moins impulsives avec leurs placements. Objectifs : Utiliser un langage courant afin de favoriser une meilleure compréhension des produits d’épargne et d’investissement; Offrir une accompagnement de qualité et rassurer les primo-investisseurs; Rendre plus accessible la planification financière à long terme; Faire de l’investissement un autre moyen d’épargne”  

Christelle Basilua (Orange) Eva Youmbi (noir)

 QUI SONT-ELLES ?

Eva Youmbi est Diplômée d’un Master en Marketing à l’INSEEC PARIS. Elle débute sa carrière en tant que chargée de projet Afrique chez HAVAS PARIS, puis Planner stratégique chez MW DDB et responsable Développement chez ACCENT COM. Après une expérience en conseil pour le Cabinet de communication du Ministère des Finances de la République du Congo , elle se spécialise dans la gestion d’actifs et collabore avec Harvest Asset Management, leader de la gestion d’actifs dans la zone CEMAC. Elle développe ainsi une approche transversale du marché : Marketing et Finance. Certifiée en investissement d’impact, elle est aujourd’hui consultante pour Investisseurs & Partenaires et fonde en novembre 2022 Ma Finance Facile, une plateforme d’éducation financière pour la zone CEMAC “ L’Afrique Centrale accuse un retard notable en matière de culture financière et j’ai pu le confirmer lors de mon expérience dans une société de gestion d’actifs de la place. J’ai constaté que la principale problématique de notre zone (CEMAC) est la mauvaise compréhension du marché financier et de ses produits. Il faut avouer que les financiers ont tendance à assumer que tous les particuliers comprennent le fonctionnement du marché financier…

Son binôme, Christelle Basilua, s’est spécialisée dans l’audit et conseil à l’ESCP Business School après des études en finances et administration des affaires à l’ESSEC Business School. Après un séjour chez Deloitte et EY, elle va travailler pour Believe avant de poser ses valises chez Activa Assurances Group en tant que Investment & Corporate development Manager. “Christelle est une amie qui est une férue de la planification financière et vous savez qu’avant d’investir, il faut savoir gérer ses finances personnelles! Nos conversations interminables sur le sujet nous a poussé à créer cette communauté de women in investment”  Deux profils, une même passion, un même constat et dorénavant, un même combat : contribuer à l’épanouissement de la femme et par ricochet à celui de l’économie. L’objectif est de faciliter l’accès à  l’investissement pour les femmes et aider à leur plein épanouissement financier. 

 

WIN

La sensibilisation et l’accès à l’information étant leurs principaux objectifs, Eva Youmbi et Christelle Basilua ont rassemblé à la galerie MAM à Douala soixante femmes pour leur présenter le projet et surtout, leur parler des différents des produits d’épargne et d’investissement disponibles sur le marché financier et les différentes dispositions juridiques en vigueur pour la protection de leur patrimoine. 

 

Pour le premier point, le panel était bien garni, Priscille Noelle Kouo Vice-Présidente de l’Association des sociétés de gestion d’actifs d’Afrique Centrale qui a entretenu les invités sur les différents aspects d’un actif,
Ernest POUHE Directeur Général d’ASCA (Attijari Securities Central Africa)
Angèle Mireille MBOGBE Directrice de la Banque Privée BGFIBank Cameroun
Virginie P. CEO COVA Cameroun qui se sont attelés à faire la différence entre les obligations, les actions et les différents moyens d’investir dans l’un ou l’autre. Me Vanessa de HAPPI elle, s’est penché sur la protection du patrimoine lorsqu’on est une femme quel qu’en soit le statut social. Pour encourager les dames à sauter le pas de l’investissement, le sponsor de cette édition ASCA, a élu, au tirage au sort, trois heureuses actionnaires qui rejoignent leur capital en devenant actionnaires dans l’une de leurs entreprises avec chacune des actions à hauteur de 100.000 FCFA.  Au bout de deux heures trente minutes d’échanges, c’est une salle satisfaite et assoiffée d’en savoir beaucoup plus qui s’est quittée en attendant impatiemment la deuxième édition. 

More from Nadia Ed
SAO WAX : « on s’inscrit dans une logique afro-futuriste… »
Nantie d’un diplôme en Marketing et Management Opérationnel, elle va, pendant 8...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *