C’CHIC MAGAZINE : “LE NEXT VOGUE AFRICA…?”

C'Chic Magazine

Parties d’un besoin nostalgique et d’une envie de montrer au monde la vraie Afrique, celle qui réussit, entreprend, excelle et se surpasse, elles en ont fait une ambition et une mission de vie. Ann Karen Kra et Lydia-Sophie Moukouri lancent en 2020, C’Chic Magazine, un bimestriel qui met en avant l’Afrique sous son meilleur jour au travers des actions de ses fils et filles d’ici et d’ailleurs dans tous les domaines de la vie. Après 13 numéros, le duo a gagné en confiance et en assurance et malgré les difficultés, se surprend à rêver de bâtir un magazine africain à la hauteur de VOGUE. Nous sommes allés à la rencontre des fondatrices du bimestriel bilingue C’Chic Magazine.

Un magazine qui vous parle, tel est votre slogan. Comment s’est fait la rencontre avec votre associée et surtout à quel moment avez-vous su que vous partagiez la même ambition ? 

Le Mag qui vous parle ! Oui, C’CHIC aborde des sujets, des rubriques et des problématiques qui nous concernent, des choses qui nous parlent. Nous sommes LydiaSophie et Ann Karen, co-fondatrices de ce magazine. Une rencontre par l’intermédiaire d’un ami, des discussions autour de l’entrepreneuriat, et surtout les mêmes réflexions autour de cette presse, ce média qu’on ne retrouvait pas de façon régulière dans les kiosques. En tant que repats, nous voulions retrouver nos lectures du temps où nous étions expatriés en Europe.

Nous voulions lire de belles pages, fraîches, colorées, mais surtout des contenus qui parlent de cette Afrique qui n’est pas assez mise en avant. En opposition à l’Afrique pauvre, malade etc… Nous voulions montrer cette Afrique dynamique, qui vibre, crée et innove. L’idée d’un magazine était née : quelque chose de décomplexé, frais, panafricain (c’est en se donnant la main, partout en Afrique, que nous irons loin) et surtout digital (toucher un maximum de personnes, sans frontières). L’envie de mettre en lumière tous ces beaux profils qui constituent une véritable richesse pour notre continent, aussi bien en Afrique francophone qu’en Afrique anglophone (le magazine est bilingue).

Ann Karen Kra
Ann Karen Kra

C’CHIC Magazine, qu’est ce qui a inspiré ce nom ? 

C’CHIC d’abord parce que nous voulions un nom qui signifie la même chose en français et en anglais, et surtout un nom court, facile à mémoriser et qui reflète bien l’esprit du magazine.  

C’CHIC pour le côté chic, glamour, distingué, élégant, original. 

C’CHIC, parce que les C sont un clin d’œil à Coco Chanel, l’incarnation éternelle du chic, le noir et blanc aussi d’ailleurs. 

Un édito, deux plumes. Un magazine, deux styles. Comment arrivez-vous à mixer vos personnalités et vos ambitions ? 

Tout s’est fait de façon naturelle. Chacune de nous a trouvé sa place, nos personnalités se sont accordées. Nous sommes vraiment complémentaires. 

Ann Karen avait travaillé dans la presse, l’édition est un univers dans lequel elle a baigné, et forte de ses expériences passées, elle est notre Publication Manager.  Ann Karen est un peu plus derrière l’écran, réservée mais n’hésite pas à prendre les choses en mains.  

Lydia-Sophie, pleine d’énergie, après de belles expériences dans le customer service et des postes toujours en lien avec ce côté contact, est notre Public Relations Manager. Lydia-Sophie est spontanée et fonceuse, elle est plus en avant. 

Nous partageons la même vision pour ce bébé que nous voyons grandir. Il nous arrive d’avoir des avis différents bien-sûr, mais notre ambition commune l’emporte. Nous voulons absolument que le monde voit cette Afrique bourrée de talents, ces créateurs, artistes, inventeurs, businessmen, ces hommes et femmes qui font notre fierté. Que ces personnes parlent de leurs parcours et nous donnent les clés de leur réussite, ou encore nous parlent de leur capacité à rebondir face à l’échec.

Deux ans et 13 numéros tous aussi impressionnants les uns que les autres, pourtant les magazines sont les têtes dures de l’univers médiatique, comment arrivez-vous à surmonter les embûches ? Arrivez-vous à rentabiliser le magazine ? 

Tout projet qui naît, au moment de le mettre en application, rencontre systématiquement des embûches sur son chemin. Le plus important est de rester fixé sur l’objectif à atteindre. Faire de la veille pour trouver les profils inspirants, arriver à les contacter, préparer les différentes interviews…

Il faut être au four et au moulin. Pour notre contenu nous avons voulu des rubriques variées et généralistes afin que tout le monde puisse y trouver son compte : culture, lifestyle, coaching parental, allo docteur, cuisine, déco, beauté naturelle…Et un zoom business. Tout ceci demande beaucoup de travail, et notre équipe, encore embryonnaire, se constitue au fil du temps. Faire de la veille sur les profils, sans se déplacer, ce n’est pas toujours facile, nous aspirons à faire des partenariats un peu partout en Afrique… 

C’CHIC #1 est paru en Décembre 2020. Le magazine est bimestriel, nous avons donc 6 parutions par an. Et nous avons un contenu riche, car nous avons voulu en faire THE gratuit que l’on garde. À date nous avons 13 numéros parus et préparons l’édition #14. Le magazine est fait pour inspirer, se servir des « rôle models » autour de nous, créer des synergies, que les Africains et Afro-descendants s’inspirent les uns des autres. 

C’Chic Magazine

Il faut donc avoir une longueur d’avance en termes de recherches, d’articles, et faire face aux interviews par exemple qui ne se font pas à la dernière minute, les imprévus en somme. Nous remercions encore ces belles âmes qui ont bien voulu apporter leur belle contribution au magazine. Nous travaillons sur des projets événementiels, et bien d’autres, afin de donner plus de visibilité au magazine. Nous continuons de travailler sur des modèles qui soient rentables, afin de continuer cette belle aventure. Avec les beaux contenus que nous avons travaillé dur pour avoir, aujourd’hui chaque profil paru dans le magazine devient un peu son ambassadeur. 

Votre équipe est essentiellement constituée de femmes, pourquoi ce choix alors que votre magazine s’adresse à tous les genres ? 

Ah ce n’est pas un choix, c’est tout à fait par hasard. La Team C’CHIC comme on l’appelle, est féminine c’est vrai. Nous avons la chance d’avoir ces dames, qui ont chacune leur communauté, et qui ont bien voulu nous accompagner dans cette belle aventure. Nous leur en sommes infiniment reconnaissantes. Notre magazine est généraliste, et les hommes sont toujours les bienvenus ! D’ailleurs nos webmasters, graphistes, Community manager et autres intervenants ponctuels sont des hommes. 

Quels sont vos projets futurs et quelle est la vision à long terme de C’Chic ? Nous avons 4 points essentiels : 

La gratuité : nous avons voulu le magazine gratuit afin de toucher le maximum de lecteurs, le challenge est donc d’avoir des annonceurs pour faire vivre le magazine. L’esprit panafricain séduit beaucoup. Montrer cette belle Afrique, des talents du continent, ces belles personnes qui font bouger les choses. Des personnes connues, et d’autres, peu connues, mais que l’on gagnerait à connaître. Le digital : être un webzine nous permet d’aller loin très vite, et de toucher les Afros et  Afros-Lovers partout, y compris la diaspora. Le côté bilingue : le magazine est traduit en anglais pour toucher davantage la partie anglophone de l’Afrique… Africa is the future !

Nous continuerons de sillonner le continent et de montrer tous ces Africains, Afro descendants (afro-américains, antillais…) qui font les choses biens et œuvrent pour notre belle Afrique. Nous serons également plus visibles, notamment en Europe. Nous avons pour ambition de participer à plus d’évènements, de développer des partenariats, de faire des collaborations, et d’être présent également auprès de la diaspora, ici et ailleurs. 

Quelqu’un a dit « Si vos rêves ne vous font pas peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands … ». 

À long terme : faire de C’CHIC Magazine LE magazine panafricain de référence, LE Digital incontournable, LE next VOGUE AFRICA, why not ? Inspirer, s’inspirer et surtout montrer que c’est possible. 

More from Nadia Ed
SANDY SALYERES (ABENA) : «JE SUIS UNE GLOBETROTTEUSE DE L’AFRO-WORLD »
Antillaise de nationalité et africaine de souche, elle a explosé Instagram avec...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *