Salatiel, l’artiste Camerounais qui a su séduire Beyonce

Juillet 2019. Dans la foulée de la sortie du nouveau film « Le Roi Lion », (dans lequel elle prête sa voix au personnage Nala, Ndlr), Beyonce Knowles dévoile l’album « The Gift ». L’album est présenté comme une déclaration d’amour à l’Afrique. Sur la tracklist, des super stars américaines, mais aussi africaines : Burna Boy, Yemi Alade, Tiwa Savage, Shatta Wale, etc. Parmi eux, Salatiel, unique représentant du Cameroun et de l’Afrique Francophone : chanteur, compositeur, et producteur, il occupe la scène de la musique urbaine de son pays depuis quelques années. Il le dit ouvertement : « Beyonce était à la recherche des meilleurs pour cet album, elle est tombée sur moi ».
Nous avons discuté avec lui.

La musique urbaine camerounaise, un univers plein de promesses

« Baby oooh I’m not much of a talker », le refrain entêtant du single « Water » en featuring avec Beyonce et Pharrell Williams ne quitte déjà plus les ondes. Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à se poser des questions sur l’artiste : qui est-il ? D’où vient-il ?

Salatiel Livenja Bessong est né le 26 décembre 1986 à Tiko, une petite commune située dans la région du Sud-Ouest au Cameroun. Après avoir débuté des études en médecine puis en biologie, il décide de se lancer pleinement dans sa passion. C’est par la voie du concours Nestlé Africa gagné en 2010 avec le groupe Da Thrill qu’il découvre pour la première fois les portes du succès. « Les concours sont juste des révélateurs de talent. C’est à partir du moment où l’artiste est révélé qu’il doit se battre et construire sa carrière » explique-t-il. Malheureusement, le groupe Da Thrill n’obtient pas la carrière espérée. Salatiel poursuit son chemin, écrit et arrange pour d’autres artistes. Il propose notamment « Fap Kolo » à Stanley Enow, en plein dans la folie du succès de « Hein père », celui-ci refuse. C’est ainsi que naît l’histoire, et avec ce titre, il remporte le concours Mtn Make Music en 2014. Un succès de plus… 

Pour son album LION KING : THE GIFT, la chanteuse Beyonce a sollicité une dizaine d’artistes africains

Découvrez les débuts de l’artiste Locko, star du R&B au Cameroun

 Des productions comme celles de Fap Kolo, Salatiel en a vendu plusieurs. « Au début, je suis devenu producteur pour être autonome financièrement » déclare-t-il. En effet, les parents de l’artiste n’ont pas accueilli de la meilleure des manières sa décision de quitter ses études pour la musique. Pour se faire de l’argent, il produit des beats et se fait payer. Pari réussi. Salatiel est derrière les plus gros tubes au Cameroun depuis cinq ans. De « Calée » de Daphné à « Supporter » de Locko et Mr Léo, on ne compte plus les titres marqués du sceau du patron de Alpha Betta Records. « L’industrie de la musique urbaine est en pleine construction et tout le monde y a son rôle à jouer » explique l’artiste.
Les artistes urbains camerounais s’exportent et remplissent des salles prestigieuses. La prochaine étape, selon lui, c’est de toucher non seulement la diaspora, mais aussi le public international. Si l’artiste reconnaît qu’il y a de plus en plus de spectacles à succès d’artistes camerounais a l’étranger, il souhaiterait que le succès soit porté en dehors du cercle camerounais pour que la musique urbaine de son pays acquiert un nouveau statut.

Alors que le Cameroun traverse une crise politique sans précédent, notamment dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, il nous rappelle que les artistes devraient prendre position à travers leurs œuvres.  « C’est une crise qui va dans tous les sens et je pèse mes mots quand je le dis […] Peu de gens savent que mon papa est Batanga. Je n’aime pas les labels anglophone ou francophone » répond-t-il avec franchise quand on lui parle de la crise. Le conflit lui tient à cœur, il a réuni des artistes autour du projet « we need peace » et a interpellé l’opinion nationale avec le très beau clip de « Toi et Moi ». C’est d’ailleurs cette chanson, où il dénonce les victimes collatérales des conflits dans ces régions, qui a attiré l’attention de l’équipe de Beyonce. Salatiel compte cette chanson parmi ses classiques, de même que « Anita », sa dernière sortie, écoutée partout dans le pays et qui cumule près de 5 millions de vues sur Youtube à ce jour.

Malgré tout, l’artiste ne dort pas sur ses lauriers . Il nous promet de belles surprises à venir très bientôt. Affaire à suivre …

Envie d’en savoir plus sur la collaboration entre Salatiel et Beyonce ? Regardez la vidéo 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =