IAM ART & FASHION : LA CREATION ARTISTIQUE ET LA MODE CAMEROUNAISE A L’HONNEUR.

IAM Art & Fashion  Douala 01 s’est clôturée le 09 octobre dernier.  Les organisatrices de l’événement (Angèle Etoundi-Essamba et Céline Seror) s’étaient donné le pari d’implanter, pendant une semaine, une plateforme de rencontres et d’échanges sur l’art et la mode Camerounaise et Africaine.

Au Menu de la première édition d’IAM Art & Fashion, une exhibition collective :« Chroniques Camerounaises » pendant laquelle des artistes plasticiens et des photographes  tels que Kristine Tsala, Justine Gaga, Boris Nzebo, Romuald Dikoumé, pour ne citer que ceux-ci ont présenté leur différents travaux au grand public.

Des jeunes créateurs tels que Florence A .Oloumou, Yves Tchinda, Martha Colque ,  Yampumfut Pasma et Nakuin  y ont également mis en vue des modèles créés pour l’événement, dans le cadre d’un projet mis sur pied par Vlisco, l’un des partenaires d’IAM Art & Fashion. Cette  exposition, donnait l’occasion au spectateur de se rendre compte du génie créatif  Camerounais. Elle lui a aussi offert la liberté de lire sa propre histoire grâce à des représentations  tour à tour  réalistes, provocatrices et oniriques.

Par ailleurs, IAM Art & Fashion fut aussi  l’occasion de mener des réflexions,  au travers des quatre  rencontres et ateliers menés de main de maître par  des intervenants locaux et internationaux. Au cours de  ces différents échanges, des sujets divers furent abordés. Parmi ces thèmes spécifiques aux métiers de l’art et de la mode au Cameroun, nous avons pu retenir quelques un : Le rôle de l’artiste contemporain, l’engouement de la scène artistique internationale pour l’art Africain, le rôle des collectionneurs  et la formation artistique et aux métiers de la mode.

De cette édition dite « Test » par les organisatrices, l’on retiendra que les artistes et créateurs de modes doivent professionnaliser leur activité. D’un autre côté, ils doivent vivre dans leur époque en se servant des nouveaux moyens de communication apportés par la libéralisation galopante d’internet pour faire connaître leur travail par les acheteurs-collectionneurs ou encore par leurs paires.

Les phrases fortes de cette première édition d’IAM Art & Fashion :

« Tout Devient de plus en plus compétitif, et le secteur de l’art ne doit pas être exclu de cette compétitivité galopante » – Ayoko Mensah (Consultante/ journaliste Le Monde Afrique)

« Les artistes doivent être mis dans une chaîne de qualité et de respect » Georges Dooh Collins  (Expert en Marketing et Communication / Promoteur et collectionneur d’art)

Les Participants et les spectateurs d’IAM Art &Fashion ont surtout eu l’occasion de se rencontrer et de partager leurs expériences respectives, tout en étoffant leurs différents carnets d’adresses, ce qui a permis la création d’un réseau de solidarité pouvant permettre l’éclosion d’une nouvelle classe d’entrepreneurs d’art et de mode, plus professionnels et plus aguerris.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1