L’AUDACE D’ÊTRE UNE FEMME

Marie Simone Ngane

12h40 aux heures les plus chaudes de la journée, dans un embouteillage comme seule Douala  sait le faire, la radio joue à tue-tête “sachons cajoler nos maris” sur un air de makossa. Le chauffeur de taxi se tourne et engage une conversation sur les femmes modernes qui s’occupent plus  de leur travail que de leur mari et enchaîne sur les influenceuses qui “dévergondent la jeunesse”.  Les femmes auront-elles un jour le droit d’être ce qu’elles veulent ? 

Pour la troisième fois consécutive, nous consacrons un numéro aux femmes camerounaises.  Dans un pays où plus de la moitié (51.5%) des femmes vivent sous le seuil de pauvreté, le débat  devrait évoluer. Qu’elles se consacrent à la petite enfance comme Berthe Ntocko (page 41) ou  qu’elles mènent un cabinet d’avocat comme Lynda Amadagana (page 25), les femmes de ce  numéro ont un point commun, l’audace d’avoir choisi leur chemin. On les imagine acariâtres,  colériques parce qu’elles évoluent dans leurs entreprises ou créent les leurs. Il n’en est rien.  L’illusion faisant penser qu’on ne peut pas être chef d’entreprise et épouse aimante, réussir en  étant autre chose qu’ingénieure ou docteur et qu’on est forcément méchante ou aigrie lorsqu’on  fait des choix différents doit être brisée. 

Elles sont brillantes, belles mais surtout bien dans leurs peaux. Un numéro pour célébrer l’au dace féminine. Des profils qui, nous l’espérons une fois de plus, vous inspireront. La table est  grande et il y a de la place pour tout le monde. Prenez une place, faites preuve d’audace.

Tags from the story
, ,
More from Marie Simone NGANE (FRANCE)
JOËL ANDRIANOMEARISOA, POUR UN ART HORS DES SENTIERS BATTUS
« Dans la pièce, je suggère des vêtements oubliés, un livre ouvert un...
Read More
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *