Wizzit, la banque de proximité pour tous

Brian Richardson a travaillé longtemps dans le secteur bancaire en tant que consultant. En 2003, il discute avec un ami qui a des difficultés pour ouvrir un compte bancaire comme 13 millions de Sud-Africains à l’époque. Le financier se demande alors pourquoi les banques ne permettent pas à tout le monde d’accéder à leurs services et comment y remédier. C’est ainsi que lui vient l’idée de Wizzit, la banque mobile.

Selon lui, le problème de la banque « classique », c’est qu’elle est chère, centrée sur les zones urbaines donc peu accessible et surtout elle n’est disponible que sur de minces plages horaires. En Occident, grâce à Internet, les usagers ont accès à la banque tout le temps et grâce au taux de bancarisation élevé et à la concurrence, les frais bancaires sont de plus en plus bas pour être compétitifs. Le but de la banque mobile est alors d’offrir des tarifs accessibles et grâce au caractère mobile d’atteindre toutes les populations.

wizzit, banque mobile

Wizzit propose des services bancaires accessibles sur tout type de mobile et d’opérateurs. Les usagers ont également une carte de retrait Maestro (service MasterCard) qui leur permet de payer ou de retirer aux distributeurs pour ceux vivant en zone urbaine. Il est possible de payer ses factures d’électricité, d’eau ou de téléphone mais aussi payer dans les commerces de proximité qui ne possèdent pas de terminaux pour cartes bancaires. Ce dernier service est possible grâce à la technologie USSD (Unstructured Structured Supplementary Data) qui permet de payer à des coûts moins chers que pour des sms. Wizzit se rémunère à très faible taux (entre 0.09 et 0.49 centimes d’euros) sur les transactions.

Le réseau Wizzit est soutenu par une belle initiative : les Wizz’Kids, des jeunes au chômage qui sont chargés de faire la promotion du service et d’aider les utilisateurs à comprendre le fonctionnement. Ainsi, le marketing de la société à caractère social, bien que lucratif, est soutenu par une activité tout aussi sociale. L’entreprise veut jouer sur la proximité avec les utilisateurs. Un centre d’appels a également été mis en place pour permettre aux clients de bénéficier de l’aide en tout temps et dans de nombreuses langues.

Aujourd’hui, le réseau s’est étendu en Afrique à l’instar de la Namibie, la Tanzanie, le Kenya et quelques pays de l’Europe de l’Est tels que la Roumanie pour environ 7 millions d’utilisateurs. La banque mondiale, très intéressée par le projet, a acquis 10% des parts de la société de même que Africap, un fonds d’investissement en microfinance et Oiko Credit, un fonds œcuménique d’aide aux compagnies de microfinance.

L’un des défis actuels de Wizzit est de s’arrimer aux nouvelles technologies et à la quantité grandissante de smartphones sur le continent. Une technologie telle que la banque mobile se doit d’être évolutive pour être compatible avec tous les types de mobiles, de cartes sim et tous les opérateurs. De même avec l’arrivée sur le marché de la banque mobile de grosses sociétés, Wizzit dont les bénéfices sont basées plus sur la quantité de clients que sur les montants des transactions devra trouver une solution pour agrandir son réseau et continuer à être leader sur un marché qui va devenir de plus en plus compétitif.

Photo 1 : Le monde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 5