4 Questions A … Chris Kwekowe

Chris Kwekowe

L’histoire personnelle et professionnelle de ce jeune Nigérian de 22 ans a été vue sur CNN, BBC, et sur plusieurs autres médias en Afrique et à travers le monde. Chris Kwekowe est le gagnant 2015 du Prix Anzisha du jeune entrepreneur. Il a co-créé une entreprise qui représente l’espoir de l’Afrique dans sa lutte contre le chômage. La plateforme est appelée Slatecube, et elle aide les chercheurs d’emplois à développer « des compétences de classe mondiale et à gagner de l’expérience » Il a accepté de répondre à 4 questions sur son parcours.

Inspire Afrika Magazine : Bonjour Chris pouvez-vous nous en dire plus sur Slatecube ?

Chris Kwekowe : Slatecube permet aux étudiants de faire des études à leur convenance, de construire des choses intéressantes en fonction de leur filière, de travailler avec des entreprises pour acquérir des compétences pertinentes pour leur industrie, et enfin d’avoir un impact social. Nos programmes sont construits en partenariat avec des professionnels, des écoles de renom, et des organisations internationales. Nous travaillons avec le Massachussets Institue of Technology (MIT), EDX, l’Académie d’arts Butterfly, Udemy, l’entreprise Cisco, l’African Leadership Academy, et plusieurs autres organismes à travers le monde. Nous avons également le soutien du Consulat des Etats Unis d’Amérique.
Nous avons connu un succès remarquable en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale. Nous avons aussi établi des partenariats stratégiques avec des entreprises et des organisations sur le plan régional, aux USA, et en Europe. En seulement une année, 80% de nos stagiaires internes ont obtenu un emploi, alors que 10% d’entre eux ont lancé leur propre affaire à travers notre Disciplined Entrepreneurship Curriculum and Global Entrepreneurship Bootcamp qui a été construit en partenariat avec le MIT Sloan School of Management.
Nous avons permis à des entreprises d’économiser plus de $100,000 en recrutant des personnes compétentes tout en leur permettant d’avoir accès à des talents internationaux à un prix moindre.

Lire la suite en page 44 de votre magazine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *