EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, DES ROBOTS REGULENT LA CIRCULATION ROUTIERE

À Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, on a une méthode toute particulière pour venir à bout des embouteillages et des mauvais conducteurs sur la route. Au lieu de faire appel à des policiers classiques susceptibles de laisser s’échapper quelques infractions en raison de la densité du trafic, les autorités ont décidé de placer sur la route des robots dits « robots roulages intelligents »qui s’occupent à leur manière de faire régner l’ordre auprès des automobilistes.

Nous devons cette merveilleuse trouvaille à Thérèse Inza, congolaise de nationalité qui est  ingénieur en électronique industrielle. Elle est présidente de l’association  Women’s Technology (Wotech), qui construit ces robots.

Robot a KinLe 1er robot humanoïde  a été mis en service en juin 2013. C’est un robot de première génération qui a pour mission de sécuriser le passage des piétons sur le boulevard Lumumba, dans la commune de Limete. Placé sur un côté du boulevard, ce robot de 2,50 mètres de haut peut lever un bras, et en plier un autre, et ainsi réguler le flux des véhicules, d’une part ; mais aussi celui des piétons qui le traverse, d’autre part. Il combine donc les fonctions d’un officier de régulation routière et celui des feux de circulation. Le robot a été programmé pour  » s’adresser  » aux piétons. Il annonce donc à quel moment ces derniers peuvent traverser le boulevard, et quand ne pas le faire. Lorsque les piétons attendent de traverser, le robot joue une chanson qui rappelle les principes de la circulation routière.

Un second robot plus évolué a été mis en service en octobre 2013. Il a été placé au centre d’un carrefour, où il assure pleinement le rôle d’agent de circulation. Ce robot humanoïde pivote son  » buste  » et lève ses bras comme le ferait un agent pour stopper les véhicules dans un sens, et autoriser le passage des véhicules dans un autre. Il dispose aussi d’un système de détection des piétons qui veulent traverser la chaussée, de cameras fixées dans ses  » yeux  » et ses  » épaulettes  » qui filment la circulation routière en permanence. Grâce à l’antenne fixée sur sa tête, les données peuvent être transmises vers le centre de contrôle qui les stocke via à une transmission IP.

Ces robots (2 en service actuellement) qui fonctionnent grâce à l’énergie solaire placée, assurent aussi la sécurité routière grâce à un système de vidéo surveillance. Ils sont dotés de la capacité de stocker les données pendant 6 mois. La fabrication d’un de ces robots, presqu’entièrement financée par Madame Inza,  coûte environ 15 000 dollars.

Cette invention totalement made in Kinshasa est magnifique ! D’autres pays devraient s’en procurer afin d’éviter les embouteillages. Seulement, le fait que ce soit des robots augmente le  risque de non-respect  des consignes par les automobilistes. Par ailleurs, il faudrait aussi songer à parer à toute panne éventuelle. Après tout ce ne sont que des robots !

Longue vie à cette invention en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 − 19 =