VERONE MANKOU ANNONCE LE MADE IN CONGO POUR VMK EN 2014

 

 

 

Avec un planning d’actions plutôt rempli, l’année s’annonce particulièrement  prometteuse pour la firme VMK.

 Dans un premier temps, l’entreprise a pour ambition de développer des « VMK Stores » en joint venture en Afrique, notamment en RDCongo, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Rwanda. Elle prévoit par la suite de pénétrer 5 marchés africains par an à partir de 2015. Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. 

 

Verone Mankou annonce aussi pour 2014, la relocalisation de la production du « Mokè » (dernier né des « VMK’s ») à Brazzaville. Le reste de la production (Way-C et Elikia) suivra plus tard. En guise de justification à ce changement de stratégie : le coût de la main d’oeuvre congolaise, désormais 15% moins chère qu’en Chine. 

Il reconnait toutefois qu’il reste un problème en matière de ressources humaines et de formations :  « Honnêtement, il va être difficile de trouver des cadres ici. Ou alors, ils sont hors de prix ». Mais il en faut plus pour inquiéter ce futur industriel, qui est déjà sur le lancement d’une VMK académie : « Nous irons chercher les talents dans les écoles, et nous les formerons nous mêmes. »

 

L’hyperactif diversifie d’ailleurs son offre en ce sens. Il a mis au point une tablette éducative, également valable pour l’agriculture et la santé. Moins chère que les autres tablettes actuellement disponibles sur le marché, elle vaudra 60 euros. La firme Orange en a déjà commandé 150 pour une action en faveur des écoliers de Niamey (Niger).

Et comme si ça ne suffisait pas, Verone anticipe : Pour 2015, il a pour projet de « de mettre la technologie informatique dans tous les foyers en Afrique pour moins de 100 euros ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

36 − = 27