« SOPHY AIIDA: LA TOILE N’A PAS DE FRONTIERES, LES INFORMATIONS N’ONT PAS BESOIN DE VISA »

Sophy Aiida est à l’image de l’Afrique qui bouge : Ambitieuse et talentueuse. Après plusieurs années passées aux Etats-Unis, Sophy Aiida a décidé il y a quelques années de rentrer dans son pays d’origine, le Cameroun. Cette jeune femme aux multiples talents – actrice et entrepreneur – est aussi la présentatrice de la nouvelle émission Y’ello Time. Rencontre.

Inspire Afrika: Bonjour Sophy ! Tu animes un nouveau programme télévisé qui s’appelle « Y’ello Time », peux-tu nous dire de quoi est-ce qu’il s’agit ?
Sophy Aiida: Cette émission aurait pu s’appeler, “Digital World” ou encore “Les 13 minutes Digital” car on se « digitalise » tous dans cet univers culturel qui conduit le téléspectateur dans ce nouveau monde en Afrique et ailleurs. Ce voyage se caractérise à travers des astuces, des conseils d’experts et des moments fun avec de talentueux artistes d’origine Africaines.

I.A: Quel est selon toi  le plus que cette émission a à offrir aux téléspectateurs  par rapport aux autres shows qui parlent du digital ?
Sophy Aiida: Vous en connaissez plusieurs émissions du même style? Si il y’en a c’est une très bonne chose car cela permettrait aux différents publics de comprendre cet univers dont on se passerait difficilement dans tous les secteurs d’activités. C’est un atout éducatif de proposer ce type de programme. MTN Cameroon le fait. « MTN propose le publique dispose »

I.A.: Tu n’en es pas à ta première expérience en tant que présentatrice. En quoi celle-ci est-elle enrichissante pour toi ?
Sophy Aiida: Y’ello Time est un programme qui me permet de me challenger au jour le jour, de développer mes compétences et de me perfectionner dans un métier qui me passionne. C’est une bénédiction pour moi que d’avoir réussi le casting pour cette émission qui me permet d’apprendre grâce à une équipe de choc.

I.A : Quel est ton rapport à tout ce qui est  web 2.0 ?
Sophy Aiida: Je suis entrée dans le monde du web il y a plusieurs années maintenant. J’ai pu commencer à me faire connaitre notamment grâce aux réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. J’avouerai qu’avant mon implication à l’émission je m’étais retrouvée un peu dépassée par toutes les nouvelles plateformes sur la toile mais petit à petit je me remets à la page ! (rires)

I.A : Qu’est-ce que les innovations constantes dans ce domaine peuvent apporter à l’Afrique en termes de développement?
Sophy Aiida: Je pense que les innovations constantes que nous pouvons constater sur le web permettent entre autres de promouvoir l’ouverture d’esprit des jeunes Africains. Aujourd’hui par exemple, grâce au web, des jeunes vivant au Cameroun peuvent se former dans des domaines dans lesquels la demande augmente tel que le métier de « Community Manager ». C’est quelque chose qui n’aurait pas pu être possible sans l’accès à internet étant donné qu’il n’existe pas encore de formation dans ce domaine dans les universités ou centres de formation locaux. Il y a de jeunes Africains, qu’on ne magnifie pas assez et qui développent des activités à grande notoriété sur le web à l’instar de Céline Fotso (Je Wanda), Rolin Lowolong (Apero Street), Uche Pedro (Bella NAija) Jean Pierre BOEP (Ma Pause Digitale) qui n’ont rien à envier à des jeunes sous d’autres cieux. La toile n’a pas de frontières, les informations n’ont pas besoin de visa. A travers cet outil, les africains peuvent matérialiser leurs idées et montrer leur savoir-faire au monde entier.

I.A: Tu es également une chef d’entreprise. Parles-nous de Circa 237…
Sophy Aiida: CIRCA237 c’est l’alliance de deux jeunes femmes ayant une passion pour la communication. Il y a exactement un an, ma collaboratrice Bee Makina et moi-même nous sommes associées pour créer cette Entreprise de Conseil en Communication, Branding, Publicité et Marketing.

I.A: Ton premier évènement a eu lieu le 2 Juillet et s’intitulait Art de vivre. Peux-tu nous en dire plus?
Sophy Aiida: ART2VIVRE ce n’est pas le premier évènement. Cependant, nous travaillons avec plusieurs marques reconnues dans le monde tels que HEINEKEN, MARTINI ou DEWAR’S pour ne citer que celles-là. L’évènementiel n’est qu’une partie de nos services qui en général interviennent lorsque le client nous fait part de ses objectifs de communication sur une période donnée. Nous procédons alors au développement d’une stratégie de communication afin de véhiculer au mieux le message de notre client. Ce qui la plupart du temps nécessite des activités de « Brand Activation » interprétées sous différentes formes.

I.A: Qu’est ce qui manque à l’industrie de l’évènementiel au Cameroun?
Sophy Aiida: Il convient de rappeler d’abord que l’industrie de l’évènementiel au Cameroun n’est pas nulle du tout ; c’est une industrie émergente. Il est donc important de se mobiliser pour justement apporter de la fraîcheur avec de nouvelles personnes et de nouvelles idées. Il y a de la place pour tous et c’est ensemble que nous pourrons faire bouger les choses.

I.A : Tu as Osé ton Afrique Sophy, et cela n’a surement pas été facile. Quels conseils peux-tu donner à ceux qui veulent rentrer sur le continent ?
Sophy Aiida: Cela n’a pas été facile et ça ne l’est toujours pas d’ailleurs, mais qu’est ce qui est réellement simple dans la vie? Ce que je peux dire à ceux qui veulent rentrer c’est que l’Afrique ce n’est pas l’Occident, le Cameroun ce n’est la France ou les Etats Unis. Tâter le terrain, comprendre le système et étudier les mentalités est primordial pour s’en sortir. Laisser les critères occidentaux où ils sont ; une fois que vous avez intégré cela, le combat devient plus facile. Le deuxième conseil serait de ne pas perdre de temps car « The Time is Now » le train est en train de partir et il serait dommage de le rater.  « AFRICA IS THE PRESENT » bring your behind back home.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

85 + = 93