RWANDA : LE DEBUT DE LA FIN ?

La tragédie est encore dans toutes les têtes : plus d’un million de morts en quelques mois, des milliers de déplacés, un peuple dévasté. Dix-huit ans après le génocide, le Rwanda est résolument sur la voie du renouveau.
 
Après ce génocide, beaucoup de rwandais ont quitté leur pays et se sont refugiés dans d’autres pays. Afin de rapatrier calmement mais surement les rwandais expatriés sur leur terre natale, le gouvernement rwandais a mis sur pied le programme «Come and See. Go and Tell».
 
«Come and See. Go and Tell» est destiné à la diaspora Rwandaise, surtout aux ressortissants qui n’y sont pas retournés depuis le génocide. L’idée est simple: offrir un aller-retour tous frais payés aux Rwandais de l’étranger et leur montrer, pendant trois semaines, le meilleur du pays pour lever leurs réticences à rejoindre la mère patrie. On les invite à visiter le Rwanda, à observer, et à se rendre compte de l’évolution des choses pour, à leur retour, raconter ce qu’ils ont vu. 
 
Ce programme initié et sponsorisé par le gouvernement, est coordonné par l’ambassade du Rwanda dans le pays d’accueil des expatriés et le HCR.
 
Les rwandais qui acceptent de faire ce voyage sont  pris en charge dès leur domicile jusqu’à Kigali par les services gouvernementaux. Ils sont ensuite encadrés par les plus hauts dignitaires du pays et participent à des rencontres réunissant les plus hautes autorités de l’État dont le président Kagamé lui-même. C’est donc dire l’importance que le gouvernement Rwandais entend attacher à cette opération de séduction.
 
Le gouvernement a exhorté les réfugiés, qui sont principalement en République Démocratique du Congo, Ouganda, Congo Brazzaville et la Zambie, de rentrer chez eux. Cependant, malgré les commodités (le transport, la documentation libre) et d’autres dérogations prévues pour faciliter leur retour, le ministère de la Gestion des catastrophes et des réfugiés dit qu’environ 70.000 Rwandais vivent encore comme réfugiés dans divers pays.
 
Après une lecture des témoignages des uns et des autres, on se rend compte que les plus âgés sont les plus réfractaires à ce programme car pour eux, et pour moi d’une certaine façon, c’est juste de la politique. Les jeunes par contre sont très emballés par ce programme. C’est une « nouvelle ère », un « nouveau souffle », un «  nouveau départ » pour eux et pour le Rwanda.
 
Toutefois, connaissons-nous tous les tenants et les aboutissants d’un programme si bien ficelé? L’avenir nous dira qui des plus âgés et/ou des jeunes avaient une bonne vision. En attendant, c’est l’heure pour TOUS les rwandais d’être soudés et de reconstruire ensemble leur pays.
Credits Photos: Google Images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *