Patrick Guirbaye et ses BioPanneaux

Ramadingué Patrick Guirbaye, Prix Impact Social - ABC Innovation 2015

« L’Entrepreneuriat est l’une des clés du développement de l’Afrique  ». Ce message, si souvent répété, est parfaitement relayé, chaque année, par l’African Business Club (ABC) dans le cadre de son concours ABC Innovation, crée depuis 2009.
Comme l’indique son nom, le concours vise à mettre en avant les projets innovants en Afrique ou à destination de l’Afrique. Ainsi le 18 juin dernier s’est tenue la Soirée de l’Entreprenariat et de l’Innovation, point final à 4 mois de compétition intense, sous le thème « Set a vision, Build a project, Create opportunities ». Considéré par beaucoup comme très ambitieux, ce dernier n’a pourtant pas empêché l’afflux massif de candidatures, regroupées en 3 différentes catégories : Prix « Impact Social », Prix « Rebranding Africa », Prix « She For Africa ».

Ramadingué Patrick Guirbaye, 34 ans, Ingénieur Génie Civil de formation et Ingénieur Procédés chez Exxon Mobil, est revenu sur la victoire de son projet ingénieux, « BioPanneaux », ou comment fabriquer et commercialiser des isolants thermiques issus du recyclage des déchets de fibres de coton et de papiers au Tchad.

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ABC Innovation ?

Mes motivations étaient doubles. Premièrement, mes études en Afrique, dans un institut d’excellence en matière d’innovation (Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement) au Burkina Faso, qui ont représenté un atout majeur dans la prise de conscience et l’assimilation des enjeux liés au développement durable et la création d’entreprise. De plus, les principaux critères d’évaluation des projets dans la catégorie Social Impact, cadraient parfaitement avec les valeurs véhiculées par BioPanneaux.

En quoi consiste le projet BioPanneaux? En quoi est-il innovant ?

Le produit que propose notre entreprise est un panneau isolant thermique obtenu après recyclage de résidus de la fibre de coton et de déchets papiers et cartons. Le concept en lui-même est innovant et fortement porteur de valeurs à la fois socio-environnementales et économiques. Il s’agit en effet de promouvoir l’efficacité énergétique dans un bâtiment au Tchad et au Sahel par la fabrication et la mise sur le marché de panneaux, abordables, axés sur le principe du recyclage, tout en créant des emplois et en assainissant les communes à travers la collecte des déchets.

Quelle a été pour vous la partie la moins évidente du concours ?

Finaliser les essais labo et avoir à disposition le prototype du produit a représenté le handicap majeur du projet lors des séances de présentation. Mais ma participation à l’édition 2015 de la finale francophone de la Global Social Venture Competion (GSVC) m’a permis de nouer des partenariats qui permettront bientôt de valider définitivement cette question liée à la qualité du produit.

Votre vie et ses étapes ont-elles contribué à forger votre projet ?

2012 a véritablement été une année charnière dans la prise en considération de mes motivations et dans l’évaluation de mon potentiel à entreprendre. Mon diplôme d’Entrepreneur Responsable en poche, couplé à la participation du projet BioPanneaux, à la finale du concours des meilleurs projets de création d’entreprises lors de la 7e édition des Journées Entreprises du 2IE, m’ont mis face à ce que je qualifie de Responsabilité d’Oser. Et c’est cette responsabilité qui m’anime à chaque fois que je me présente à une compétition internationale.

Où trouvez-vous l’inspiration nécessaire au développement de votre projet ?

PG : Ma 1ère source d’inspiration est le réseau. En tant que start-up, faire fonctionner efficacement un réseau permet de brasser un volume considérable d’informations, avoir de nouvelles idées de business mais également trouver des partenaires technico-financiers qui aideront à faire mûrir le projet. En matière d’innovation, technologique ou pas, se mettre au diapason des autres concepts est un élément capital. Ma deuxième source d’inspiration réside dans la piste «start-up success stories». Suivre le parcours des entrepreneurs en herbe qui ont réussi permet de ramener l’impossible à la hauteur du possible.

A long terme, quelles sont les ambitions de BioPanneaux ?

A long terme, la mission de BioPanneaux est de parvenir à démocratiser l’utilisation d’isolants thermiques au Tchad et dans la région du Sahel, afin que les populations locales, et en particulier les structures publiques (écoles, hôpitaux) puissent vivre dans de meilleures conditions thermiques, tout en limitant leur facture énergétique.

Un conseil à donner à nos jeunes lecteurs sur le monde de l’entreprenariat ?

Oser et Etre téméraire. Tel est le conseil que je voudrais donner à ceux qui aimeraient embrasser la carrière d’entrepreneur. «  A travers le goût du risque, l’on peut se muer en transformateur du monde. Les ressources existent, surtout en Afrique. Il suffit de savoir les capitaliser. Entreprendre apparait dès lors comme un devoir. Sachons répondre par l’affirmative quand le devoir nous interpelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 58 = 60