POTENTIAL : ÊTRE UN REVEUR REALISTE

Ces deux notions pourraient être complètement antinomiques, mais les organisateurs de la première édition des Conférences Potentials ont voulu prouver le contraire le 10 Décembre dernier en mettant sur pied un espace d’échange entre jeunes le temps d’un après-midi.
Expliquer l’entrepreneuriat avec de façon simplifiée et pratique, dans un langage compris par les jeunes, pousser à entreprendre en prenant compte des réalités de l’environnement dans lequel ces jeunes évoluent, font partie des principaux objectifs des Conférences Potentials. Les deux têtes pensantes du projet, Alida Micale Ebo’o et Joviale Douanla, qui en parlaient il y’a encore quelques mois en rigolant s’étonnent humblement d’avoir pu concrétiser la première étape de ce nouveau concept.

Lire aussi : TEDxAbidjan, comment réinventer les codes ?

En invitant de jeunes speakers actifs dans l’écosystème entrepreneurial Camerounais tels que Jesse Carlton, Steve Tchoumba, Arsène Kaptué , le Dr Nicolas Gwet, Arnaud de Welcapounet , Jean-Patrick Ketcha et Isabelle Patchong, les organisateurs ont souhaité que les participants repartent chez eux avec une toute autre conception de l’entrepreneuriat. Etre entrepreneur ne se limite pas à se faire appeler CEO, founder ou chairman. Ce n’est pas une tendance, mais bien une vocation.

15578857_1744659722520708_1506358682431801591_n

Les participants ont donc pu apprendre que la première étape pour entreprendre de façon réaliste est de se dire la vérité lorsqu’ il s’agit de définir le but de son initiative : Veut-on faire de l’argent ou veut-on faire du social ? « Demandez-vous toujours pourquoi vous voulez réellement entreprendre. Sinon, vous ne ferez rien de bon. Dès lors que vous le savez, alors pouvez simplement croire en ce que vous faites pour aller le plus loin possible » leur a dit Arnaud de Welcaponet, le fondateur de la marque I Am 237.

Lire aussi : Vivez différemment vos événements avec Tekie Board

Grace à une session ludique intitulée « Entreprendre ce n’est pas briss*» animée par Jean-Patrick Ketcha, fondateur de l’incubateur Le Boukarou à Douala, les participants ont su qu’entreprendre est un état d’esprit qui pousse à se dépasser, aller au-delà de sa petite personne et résoudre les vrais problèmes et non les symptômes. Il a également expliqué l’importance des incubateurs qui donnent la possibilité aux entrepreneurs de faire fusionner leurs idées, leurs micros-innovations pour créer des solutions plus globales.

Deux choses que je retiens de cette première conférence Potential : se lancer dans l’entrepreneuriat est un véritable processus et nécessite d’avoir une vision réelle sur ce vers quoi on veut aller. Ensuite, être entrepreneur nécessite d’être au fait des besoins de son environnement et d’avoir une forte capacité d’adaptation.

*Briss : briller, réussir en argot camerounais

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *