#MEDTECH : 5 STARTUPS DU SECTEUR DE LA SANTE QUI CHANGENT LA DONNE EN AFRIQUE

Envoi d'images d'échographie via Bogou -Source: observers.france24.com

Le secteur de la santé en Afrique a longtemps fait face à des challenges qui jusqu’ici ont plombé son développement. De la qualité des infrastructures (sanitaires, routières, de télécommunications…) au nombre de professionnels du secteur, les défis à relever restent nombreux. Toutefois, des investissements sont consentis et des réformes opérées dans le secteur par les gouvernements dans l’objectif d’améliorer la qualité et l’accessibilité des soins de santé pour tous. Aujourd’hui, ce sont des jeunes entrepreneurs du continent qui ont trouvé en ces difficultés quotidiennes une véritable source d’inspiration pour leurs projets. Grâce aux possibilités qu’offre le numérique, ces entrepreneurs développent de plus en plus des solutions qui nous rapprochent chaque jour un peu plus des objectifs. Les startups qui en ressortent sont classées parmi celles ayant le plus grand impact social dans les différents écosystèmes startups du continent. Quelques-unes d’entre elles sont répertoriées ici.

Totohealth – Kenya

Totohealth est une startup kenyane qui a développé un service basé sur l’envoi de SMS dans le but d’aider les femmes enceintes à suivre les différentes étapes de leur grossesse et les parents à suivre la croissance de leur enfant. Les messages envoyés ont un contenu à la fois éducatif et informationnel et visent principalement à réduire le taux de mortalité maternelle et à détecter les anomalies à bas âge chez les enfants. Le service est également utilisable par les organisations qui travaillent pour les mêmes objectifs, notamment les ONG du secteur de la santé.

Capture d'écran 2016-07-23 21.12.59

Himore Medical – Cameroun

Himore Medical est la startup qui a été créée il y a quelques années par l’Ingénieur camerounais Arthur Zang pour commercialiser la première tablette médicale africaine, le Cardiopad. Il s’agit d’une solution aidant les professionnels du cœur dans le suivi des patients vivant en campagne, en leur permettant d’effectuer des examens cardiaques à distance et de transmettre les résultats à des spécialistes pour interprétation. Cette tablette qui a fait l’objet de nombreuses reconnaissances est disponible pour les Etablissements sanitaires à travers le monde au prix de 3.299 $.

Lire aussi : La santé à tout prix

Medtrucks – Maroc

Medtrucks est l’initiative de l’Ingénieur franco-marocain Anass El-Hilal pour faciliter l’accès aux soins pour les personnes souffrant de maladies rénales. Il s’agit de véhicules équipés de matériel médical qui se déplacent dans des zones reculées dépourvues d’hôpitaux adéquats pour dialyser des patients. La startup effectue actuellement des caravanes médicales de test en zone rurale au Maroc.

Bogou – Mali

Bogou est une application mobile de télédiagnostic développée par le malien Cheick Oumar Bagayoko pour assister les professionnels de santé exerçant en zone rurale en leur permettant d’obtenir l’avis des spécialistes sur certains symptômes de maladies. Il suffit pour ces professionnels de poster les symptômes sur l’application pour qu’un spécialiste donne son avis, ce qui leur permet de réagir avec plus d’efficacité sans avoir à rediriger les patients vers d’autres centres de santé. Bogou a remporté le prix de la première édition du RFI Challenge App Afrique avec à la clé un financement de 15.000 €.

Lire aussi : Un hôpital (utopique) africain

Access Mobile – Ouganda

La startup Access Mobile a été fondée en 2011 par Kaakpema Yelpaala pour améliorer la qualité des services de santé en Afrique et dans les marchés émergents. A travers sa solution amHealth, cette jeune pousse permet aux médecins de gérer les données médicales des patients, de prendre des rendez-vous avec ceux-ci et d’interagir avec eux à travers des messages sur la plateforme, entre autres. Le service s’est développé et s’est étendu aujourd’hui à d’autres pays, notamment au Kenya et au Ghana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 3 =