LES APEROTIC FONT LEUR RENTREE… SUR LE THEME  » LE E-COMMERCE EN AFRIQUE »

Ce Vendredi 11 Octobre 2013 a eu lieu la 5ème édition des ApéroTIC à Paris, organisée par AfreecaTIC, une association qui a pour objectif la promotion et la vulgarisation des technologies de l’information et de la communication en Afrique. Une conférence réalisée dans un cadre convivial, avec des orateurs de qualité qui sont des professionnels africains du e-commerce, et surtout… un Apéro à l’africaine. Nous y étions pour vousIl faut rappeler que l’Afrique est le continent qui bénéficie actuellement du plus fort taux de croissance. avec un taux de 5.6% en 2013, et une augmentation prévue d’environ 0.3% par an.

Le taux de pénétration d’internet pour le second quart de 2012 était de 15.6%, ce qui laisse entrevoir lintérêt que les africains portent à ce moyen de communication, et c’est positif !!! On peut penser que tous ces chiffres encourageants en ont convaincu plus d’un, notamment: 

 

– Thierry KIENTEGA, Co-dirigeant d’AFROMANIA , une plate-forme de vente en ligne d’articles divers en provenance de la France et destinés aux africains désireux de faire du shopping sur internet. Cette entreprise florissante créée en 2010 avec un capital de 2000 réalise aujourd’hui plus de 122 000 de Chiffres d’affaires, une aubaine pour cet ingénieur en télécommunications, reconverti dans le e-commerce. La société  est présente au Burkina Faso et au Sénégal. 

 

– YACOUBA SANGA, CEO de IKASUGU (en français  » Bon marché« ) a crée il y’a quelques années un site internet qui met en relation des créateurs-vendeurs de modèles africains, avec des acheteurs. Mr SANGA, a bien voulu nous raconter le périple qu’a été de créer son entreprise, mais il a surtout voulu nous mettre en garde sur les erreurs à ne pas commettre lorsque l’on   crée son business en ligne. L’entreprise travaille avec 2 partenaires en Afrique, et 23 partenaires en France. La majorité des ventes réalisées se fait en France. 
 
– Patrick NJOPKOU, CEO de kerawa.com, le carrefour des petites annonces en Afrique. KERAWA est un peu «  leboncoin » Africain. Mr NJOKOU, a insisté sur le fait qu’un site internet en ligne avec « Adsense » (entendons par là « rémunération au clic » grâce aux petites annonces) ne produit pas nécessairement de l’argent dès le départ; cela peut prendre un temps plus ou moins conséquent, d’où la nécessité d’être patient et endurant.
 
Tout au long de l’AperoTIC, d’autres professionnels africains du e-commerce ont bien voulu nous présenter brièvement leur site:
 OUICARRY, un site internet marchand qui fait le lien entre les sites web marchands en France et les consommateurs au Sénégal.  Il suffit de passer sa commande sur le site internet de son choix, et le produit est livré entre 3 à 6 jours au Sénégal.
 
 YEELEN PIX, une banque d’images africaines dont l’objectif est de promouvoir la photographie africaine. 
 
Nous retiendrons de cette conférence riche en informations que  le e-commerce est un secteur en plein essor. Néanmoins il y’a des erreurs quil faut éviter de commettre:
  Transformer un blog en site de e-commerce car la législation l’interdit, au risque de se voir poursuivre en justice
 Ne pas scinder sa clientèle en catégories: cela risque de perturber les consommateurs.
 Commencer un business sans avoir une base de données clientèle au préalable.
 
Pour le reste, tâcher de bien s’informer sur le commerce en ligne, prendre le temps de développer son business, mais surtout, ne pas rester dans la recherche absolue du profit dès le départ. On dit merci qui?
Merci AfreecaTIC !
  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *