L’ABLC A LA CONQUETE DU CONSOMMATEUR AFRICAIN: MYTHE OU REALITE ?

En 2011, la Banque Africaine de Développement nous faisait part d’un constat inédit: 1 africain sur 3 appartient à la classe moyenne. Depuis, cette tendance n’a cessé d’évoluer, et le phénomène est devenu un véritable thème de société. Ce ne sont sans doute pas les statistiques, de plus en plus nombreuses sur le sujet, qui diront le contraire. Ainsi, le cabinet Deloitte, dans une récente étude, affirme qu’en 2017, l’Afrique devrait représenter le deuxième marché de consommation mondial. Le continent enregistrera alors une hausse de 1 100 milliards de dollars de son PIB annuel à l’horizon 2019. En clair, une véritable aubaine pour les industriels européens.

Mais le succès de la formule est- il réellement  à la hauteur de l’espoir de changement qu’elle reflète ?

C’est résolument sur cette dynamique nouvelle que surferont, le jeudi 18 juin prochain, les prestigieux intervenants de la conférence organisée par l’African Business Lawyers’ Club. Dans le cadre de cette conférence annuelle ayant pour thème  » Biens de consommation en Afrique : satisfaire les besoins d’une classe moyenne émergente « , les locaux du MEDEF, partenaire de l’association, accueilleront, durant près de trois heures, des experts juridiques et financiers mais également des industriels et entrepreneurs autour d’une problématique siège d’émulations et de partages d’expériences. Plus qu’un simple débat, le rendez-vous visera à proposer des solutions concrètes et innovantes permettant de pénétrer ce marché florissant.

Après sa dernière conférence portant sur les nouvelles technologies et leur impact sur la vie des affaires africaines, l’ABLC articulera cette quatrième édition, autour de trois tables rondes.

La première consistera à dresser un portrait de ces classes moyennes et à décrypter leurs pratiques de consommation, la seconde session définira les opportunités d’affaires dans le secteur tandis que le dernier-rendez-vous abordera les facteurs clés qui permettront de soutenir la consommation en Afrique. Grégory Quérel, PDG de NecotransRichard Bielle, PDG de CFAOPierre-André Terrisse, Directeur général Afrique de Danone,  ou encore  Adema Sangale, directeur général pour l’Afrique de l’Est chez Procter & Gamble , feront partie des intervenants.

Une chose est certaine, à l’heure où la consommation des ménages a augmenté de 10,7% par an entre 2000 et 2012, le débat est largement à l’ordre du jour. Alors le consommateur africain et l’émergence d’une classe moyenne : mythe ou réalité ?  Entre opportunités d’affaires et défis, la conquête peut s’avérer périlleuse.

Les places disponibles pour assister à la conférence sont limitées. Inscrivez- vous vite : http://bit.ly/1IxBUVk

A propos de l’African Business Lawyers Club

L’African Business Lawyers’ Club est une association qui réunit de jeunes professionnels africains du droit des affaires. Créé en 2011 et comptant 72 membres de 20 nationalités différentes et sur quatre continents, l’ABLC a pour but de promouvoir la richesse et l’actualité de la vie des affaires en Afrique. L’association forme ses membres de même que les étudiants et professionnels désireux d’investir en Afrique à la pratique des affaires sur le continent et à la nécessité de s’adapter aux standards internationaux. De même, l’ABLC vise à sensibiliser les éventuels investisseurs sur le potentiel du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 − = 18