NJORKU, LE MOTEUR DE RECHERCHE D’EMPLOIS EN AFRIQUE

Churchill Nanje Mambe, Fondateur de Njorku – Source : www.transafricaradio.net

Fondée à Buea au Cameroun, Njorku est la plateforme qui vous permet de rechercher facilement de l’emploi en Afrique parmi des millions d’offres. En déposant votre CV sur njorku.com, vous recevrez également des alertes par mail ou par sms dès qu’une offre correspondant à votre profil sera trouvée dans la base de données.

Lire aussi : Kerawa booste son activité sur le continent

D’après Churchill Nanje, fondateur de la startup, l’idée de développer un moteur de recherche d’emplois lui est venue en 2010 alors qu’il dirigeait sa première entreprise, AfroVisioN Group Limited. Il avait besoin de recruter du personnel qualifié à chaque fois qu’il y avait un poste à pourvoir, mais il ne trouvait pas de plateforme en ligne qui l’aiderait vraiment à le faire efficacement, alors il a décidé de développer cette plateforme. Par ailleurs, il était administrateur du site web d’une communauté d’Etudiants de l’Université de Buea et il s’est rendu compte que les offres d’emplois qui y étaient publiées suscitaient beaucoup d’intérêt, y compris celles qui avaient expiré. Cela a donc été pour Churchill une motivation supplémentaire et en Mars 2011 il a démarré Njorku pour aider les gens à trouver de l’emploi en Afrique, et pour aider les entreprises à recruter les meilleurs talents.

Lire aussi : Altemploi, plus qu’une vitrine pour l’emploi en Afrique Francophone

 Njorku est aujourd’hui l’une des plateformes majeures de recherche d’emplois en Afrique, avec en moyenne 50.000 visiteurs par semaine. Le site web supporte deux langues, le Français et l’Anglais, et permet de rechercher des emplois dans plus de 11 pays en Afrique, ciblant ainsi une population de plus de 300 millions d’habitants. Derrière la plateforme travaille chaque jour une jeune équipe dynamique de 13 personnes, parmi lesquelles 7 employés permanents et 6 stagiaires, et des consultants.
« Je vois l’entreprise aider plus de 10 millions d’africains par mois à rechercher de l’emploi d’ici 5 à 10 ans », ambitionne Churchill.

Lire aussi : Les « Push Push Men » du Cameroun anglophone

Nous avions eu le plaisir d’interviewer Churchill à nos débuts. Il venait de lancer la plateforme. Pour savoir  ce qu’il disait de Njorku il y’a 4 ans, rdv en page 14 du

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

48 − = 42