DOWOGONAN KONE : « CHEZ JUMIA, NOUS EXHORTONS LES PRODUCTEURS LOCAUX A SE TOURNER VERS L’E-COMMERCE POUR GAGNER EN NOTORIETÉ, EN VISIBILITÉ ET EN ESSOR »

Depuis 2017, l’ivoirien de 36 ans, Dowogonan KONE est le directeur général de Jumia Cameroun, un site de e-commerce qui s’apprête à faire son entrée en bourse au New York Stock Exchange. Après des coups gagnants et des concepts novateurs, il a partagé avec Inspire Afrika la vision et les ambitions de Jumia au Cameroun.

 

Inspire Afrika : Rejoindre l’aventure Jumia en Afrique doit être un réel challenge pour toi. Quel est le bilan à Jumia Cameroun depuis 2017 en tant que CEO ?

Dowogonan KONE : Avoir de l’impact et changer positivement la vie des consommateurs africains et Camerounais en l’occurrence, sont autant de raisons pour lesquelles j’ai rejoint l’aventure Jumia. Après deux ans à la tête de Jumia Cameroun le bilan est plutôt positif. Aujourd‘hui de nombreux Camerounais se tournent vers le commerce en ligne et découvrent l’économie numérique. Nous avons changé les habitudes de consommation. Beaucoup de produits dits de luxe sont à la portée des consommateurs (cas d’une TV 32’ à 69 000 FCFA ; un smartphone à 20 000 FCFA, etc.). C’est exaltant de voir notre écosystème se métamorphoser. Nous faisons face à beaucoup de challenges, et afin de mieux répondre aux besoins des consommateurs et des commerçants, nous nous adaptons aux réalités locales. J’ai la conviction que le meilleur est à venir.

I.A : Quitter l’Europe avec toutes les opportunités et expériences que tu y as pour rentrer au Cameroun a dû être un vrai challenge. En tant que «Repat», qu’est-ce que tu apprécies le plus dans le fait d’être rentré au Cameroun?

D.K : Le retour en Afrique n’est jamais évident, surtout lorsque l’on a fait ses études et une partie de sa carrière à l’étranger. Cependant, j’ai toujours gardé un lien avec le continent aussi bien à titre personnel que professionnel. Venir au Cameroun est un retour aux sources. Je dirais que ce que j’ai le plus apprécié c’est la pléthore d’opportunités pour concourir à l’évolution des choses. De nombreux challenges qui ne demandent qu’à être surmontés.

I.A : L’objectif annuel est d’augmenter le nombre de vendeurs (les grandes entreprises, les PME, etc.) Qu’est-ce qui est fait pour cela ?

D.K : Comme vous le savez, Jumia est une «market place» qui met en relation les vendeurs et les clients. Les vendeurs (commerçants) sont très importants quand on parle de l’e-commerce ; car c’est grâce à eux que nous pouvons proposer autant de choix à nos clients. Ainsi, nous souhaitons permettre au maximum de vendeurs de pouvoir bénéficier des avantages du secteur pour développer réellement leur business par un mode simplifié de création des boutiques en ligne en moins de 48h et un service dédié à leur accompagnement et leur formation. Aujourd’hui avec l’appui des pouvoirs publics, nous travaillons à aider le tissu économique à se formaliser, et de nombreuses campagnes sont faites pour mettre en exergue l’intérêt de passer au e-commerce.

I.A : Avec le concept «Big Bang» Jumia a pu avoir 75 000 personnes connectées sur l’application en un clin d’œil ! Le «Black Friday» est également une première au Cameroun. Quelles sont les autres surprises que Jumia réserve à ses abonnés pour 2019?

D.K : Le concept du «big bang» a été mis en place pour permettre aux Camerounais de pouvoir s’offrir un certain nombre de produits auxquels ils rêvent lors d’une vente flash spéciale. Pendant un big bang vous pouvez avoir un téléphone de 400 000 FCFA à 60 000 FCFA, des sacs de riz à 1 000 FCFA, etc. C’est un évènement très prisé par nos consommateurs. Pour 2019 nous aurons encore plus de surprises : Tout d’abord, nous avons fait du big bang un rendez-vous mensuel. Ensuite, le premier gros événement aura lieu du 8 au 14 Avril avec la «Mobile week»: c’est l’occasion de s’acheter les meilleurs téléphones aux meilleurs prix du marché, mais également de pouvoir avoir tous les produits aux meilleurs prix. Après, nous célébrerons l’anniversaire de Jumia au mois de juin. Qui dit célébration d’anniversaire dit récompense pour nos clients. Enfin, l’année s’achèvera par l’immanquable «Black Friday».

I.A : A l’occasion du mois de la femme, quelle est la place qu’occupe la femme au sein de Jumia ?

D.K : Le groupe Jumia tient à cœur le respect de la parité hommes et femmes. Au Cameroun, le comité de direction est composé à 50% de femmes, qui représentent 65% de l’effectif global. Cela témoigne de l’importance qu’elles ont à nos yeux.

I.A : Parlons de la jeunesse, qu’est-ce que Jumia a prévu en matière de politique de recrutement pour ce segment de la population?

D.K : Nous voulons être une entreprise ouverte à la jeunesse. La moyenne d’âge à Jumia Cameroun est de 26 ans. Nous recrutons majoritairement nos effectifs localement et nous avons d’ailleurs signé de nombreux partenariats avec plusieurs universités et écoles de la place.

I.A : Le concept «Made in Cameroon» prend de plus en plus d’espace dans notre pays. Quel sera votre impact dans cette révolution ?

D.K : L’ampleur de la mouvance «Made in Cameroon» contraste avec la visibilité des produits locaux dans les rayons. Or, chez Jumia nous exhortons les producteurs locaux à se tourner vers l’e-commerce pour gagner en notoriété, en visibilité et en essor. Les biens/produits de grande consommation et de cosmétique sont les produits phares qui portent cette tendance. C’est pour cette raison que nous nous sommes dotés des infrastructures adéquates pour faciliter la gestion opérationnelle et logistique de ce type de produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 + = 49