DEUXIÈME ÉDITION ET DEUXIÈME RÉUSSITE POUR LE LAND OF AFRICAN BUSINESS

Le cocktail de clôture du LAB

La fin du mois d’Octobre aura été intense pour l’équipe du Land Of African Business (LAB). Du 19 au 23, des profils variés venus d’Europe et d’Afrique ont échangé et débattu sur la place parisienne. Porteurs de projets, chefs d’entreprises ou encore incubateurs, ce sont bien plus de 110 intervenants et près de 1000 participants qui étaient de la partie. Ils ont assisté à 25 tables rondes visant à mettre en lumière des solutions innovantes pour le changement vers un mode de développement plus inclusif en Afrique.

Lire aussi :  Eric Bazin, »Le Land Of African Business est une démarche modeste, nous ne sommes qu’un accélérateur de solutions. »

14633142_1749205638662241_2002017608225501176_o

une création de la styliste Congolaise Deborah Manene

En marge de ces 25 conférences, quelques side events ont animé les journées :

La soirée culturelle, au cours de laquelle ont été valorisés l’artiste pop art Fred Ebami (Cameroun) la photographe Joana Choumali (Côte d’Ivoire), et la styliste Deborah Manene (Congo), pour ne citer que ceux là. Une belle manière de rappeler que la culture, facteur de développement sociétal et entrepreneurial, est un des leviers essentiels de la croissance économique.
14883537_1750760145173457_4953923932228406648_oLa mise à l’honneur de La République du Mali, à travers une  soirée dédiée aux enjeux du Sommet de Bamako, à son impact pour le Mali et pour l’intégration régionale.
La finale du concours African Rethink Awards (ARA), qui fût un peu la cerise sur le gâteau de cet événement. Des représentants  d’une quarantaine de start-up issues d’une vingtaine de pays ont été invités pour présenter leurs initiatives. Ces jeunes entrepreneurs africains ou issus de la diaspora avaient été retenus au terme d’un processus de sélection dont les critères s’appuient sur les valeurs d’engagement sociétal, économique, environnemental et d’innovation.

4 initiatives innovantes et performantes sur le continent ont été récompensées :

Pour le Grand Prix, EcoAct Tanzania, représentée par Christian Hafidh Mwijage. EcoAct transforme les déchets plastiques en matériaux de construction synthétique, luttant ainsi contre la déforestation et le réchauffement climatique. Elle implique les femmes dans la collecte des déchets en leur offrant des soins pour leurs enfants.
Pour le Prix de l’Entrepreneuriat Féminin, Wazi Vision, représentée par l’Ougandaise Brenda Katwesigye. La jeune entreprise offre aux écoliers des soins optiques abordables par des diagnostics efficaces et des paires de lunettes conçues à partir de plastique recyclé.
Pour le Prix de la Diaspora, l’entreprise franco-sénégalaise Yenni, représentée par Boubacar Sagna. Nous vous en avions parlé : Yenni propose un dispositif de paiement des soins santé en ligne permettant aux membres de la diaspora africaine de faire bénéficier leurs proches de consultations médicales et de médicaments au Sénégal.
Pour le Prix de l’Encouragement, Jacigreen, représentée par Mariama Mamane. Jacigreen produit un engrais naturel par compostage de jacinthe d’eau, plante nuisible à la biodiversité aquatique. Le biogaz issu du processus de production est récupéré en énergie électrique.

Lire aussi : Yenni, la santé à tout prix

Pour accompagner au mieux ces lauréats et les suivre dans leur évolution, le LAB a créé le Club des Partenaires ARA. Ce club réunit le cabinet d’avocats dédié à la RSE et à l’innovation LABS-NS, le cabinet conseil Innogence Pulse, qui conseille ses clients pour le marché africain dans leur stratégie d’innovation et leur transformation digitale, l’agence conseil en stratégie de marque et communication, Wild Flowers, et le magazine Inspire Afrika, qui valorise les entrepreneurs et les influenceurs du continent Africain.

Retrouvez le livre blanc des secondes rencontres du Land Of African Business ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37 − 35 =