BANDJOUN STATION ACCUEILLE SA DEUXIEME EXPOSITION «STORIES TELLERS»

Projet culturel de l’artiste plasticien Barthélémy Toguo, « Bandjoun Station » est un Centre d’Art/Musée d’Art Contemporain et association à but non lucratif, situé sur les hauts plateaux de l’Ouest du Cameroun, à 3 km de la ville de Bafoussam. Ce centre est d’abord un atelier de création où le fondateur envisage de réunir des collègues artistes. Certains pourront loger en résidence de création/production sur les lieux mêmes, à « Bandjoun Station House » et s’associer à la réalisation d’œuvres ‘in situ’ exceptionnelles et de pièces monumentales qui requièrent de vastes espaces de mise en œuvre et de façonnage.

1259831096381

Véritable aventure artistique, « Bandjoun Station » est bâti sur deux édifices distincts: le centre d’art de trois étages (25 m de hauteur) et l’atelier /studio de quatre étages (22 m de hauteur), soutenus par de solides piliers en béton armé. Pour prévenir les infiltrations pluviales, les murs sont couverts de mosaïques rehaussées d’emblèmes issus de  l’univers graphique de l’artiste. Inauguré le 16 Novembre 2013 par la ministre des Arts et de la Culture du Cameroun Ama Tutu Muna, Bandjoun station présente sa deuxième exposition Stories Tellers qui aura lieu du 6 mars au 30 octobre 2015.

Au cours de cette exposition, seront exposés les œuvres d’une huitaine d’artistes plasticiens parmi lesquels :

  • Leslie Amine, la géographe

Diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Valence (France), Leslie Amine (franco-béninoise), née en 1981, vit en France. Selon L. Compon, le travail de Leslie Amine est avant tout une histoire de géographie car, au fil de ses déplacements volontaires, elle témoigne de sa perception du monde à travers une série de dessins-collages. Cette série fait suite au projet « Identité palimpseste » initié deux ans plus tôt lors de sa résidence à la Cité Internationale des arts à Paris.

  • Christa Eka, la cinéaste

Autodidacte, Christa Eka est une jeune cinéaste camerounaise née en 1983 à Limbé. Après des études de comptabilité et de marketing, elle abandonne tout en 2006 pour se tourner vers sa passion : le cinéma. Aujourd’hui, après Doomart, elle en est à la réalisation de son deuxième court-métrage, Beleh. Cette fiction examine la relation qui existe entre Ekema, jeune mari très égoïste et irritable et sa femme enceinte Joffi. Mais, un beau matin, Ekema se trouve enceinte tandis que Joffi se retrouve dans la peau de son mari. Il sera projeté a Bandjoun.

  • David Lynch, le multidisciplinaire

Cinéaste américain de renommée internationale, David Lynch est aussi photographe, musicien et peintre. Né en 1946 à Missoula, il vit et travaille aux USA. Son style est novateur et surréaliste, et il se caractérise surtout par une imagerie onirique. Pour la première fois sur le continent africain, David Lynch présente à Bandjoun Station sa série « American Hyeroglyphics » ainsi que ses fictions.

  • Elsa M’Bali M’Bala, la poétesse

Elsa M’bali M’bala est née en 1988 à Yaoundé. Elle vit et travaille entre l’Allemagne et le Cameroun. Polyglotte, Elsa est avant tout une citoyenne du monde. Aussi bien poète que musicienne, elle crée un duo avec Soul-Sista Akosua intitulé Rising thoughts . Elle participe à plusieurs workshops de poésie. De Décembre 2013 à Juin 2014, elle coédite et publie avec la photographe Simone Giles un magazine nommé freier. Pour l’exposition de Bandjoun Station, elle écrira des poèmes en relation avec la Journée Internationale de la Femme.

  • Carolee Schneemann, la sexologue

Carolee Schneemann est née en 1939 à Fox Chase en Pennsylvanie. Elle est une artiste américaine multidisciplinaire qui a beaucoup travaillé avec le corps, s’intéressant notamment à la sexualité et au genre. Son œuvre est principalement caractérisée par une recherche sur les traditions archaïques visuelles, les tabous, et le corps de l’artiste dans sa relation dynamique avec le corps social. Ses vidéos seront présentées à Bandjoun Station.

  • Gabriel Tegnoto, le menuisier

Artiste autodidacte, né en 1971 au Cameroun, Gabriel Tegnoto a fait ses débuts dans la menuiserie-ébénisterie. Passionné par le travail fini du bois comme matériau noble, il commence par un dessin préparatoire, suivi du choix de l’essence, enfin de la réalisation finale sur laquelle il appose sa signature : style Gaby. Véritable architectures de meubles, ses œuvres prennent des allures de Lit princesse, Le nid du roi, Trône royal, Lit provincial classique, Meuble d’audience, Canapé royal , Lit Pattes Eléphant , Fauteuil des chefs. Une trentaine de ces dessins et deux installations seront présentés à Bandjoun Station.

  • Freddy Tsimba, le forgeron

Diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Kinshasa en République démocratique du Congo, Freddy Tsimba est né dans la même ville en 1967. C’est auprès des forgerons qu’il apprend la technique du feu et de la soudure. En utilisant comme médium les douilles de cartouche, les cuillères ou les machettes, Freddy dénonce à sa façon les tragédies engendrées par la guerre. En témoigne, « Maison machette : une création in situ », une œuvre monumentale constituée de plusieurs centaines de coupe-coupe qui sera réalisée et exposée à Bandjoun Station.

  • Hervé Youmbi 

Hervé Youmbi, né en 1973, est un artiste camerounais qui vit à Douala. Après avoir travaillé le portrait en peinture, sculpture, photo et vidéo, sa démarche artistique se concentre aujourd’hui autour de l’impact de la colonisation sur la production des masques rituels et culturels en Afrique. A la suite de sa résidence à Bandjoun Station, il crée une installation hybride intitulée « Visages de masques » qui associe les visions traditionnelles et modernes de la culture du masque dans un monde de plus en plus globalisé.

A la fin de cette exposition, le directeur artistique du projet Bandjoun Station, Barthélémy Toguo, fera un nouvel accrochage de la collection permanente avec de nouvelles œuvres de Fossouo, Gastineau Massamba, Soly Cissé, Nari Ward, Chen Wembo, Dominique Zinkpè, et d’autres artistes.

Les amoureux des expositions en tout genre, n’oubliez pas de noter ce merveilleux rendez-vous dans vos agendas. Vous découvrirez à la fois de belles œuvres mais aussi la magnifique bâtisse qu’est « Bandjoun Station » pour ceux qui ne connaissent pas.

 Source : Journal Du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =