ANGELLE KWEMO: LA FEMME QUI CROIT EN L’AFRIQUE

We had the honor to meet Angelle Kwemo in Paris, few weeks ago...

Authentique.

S’il ne fallait retenir qu’un seul de ses attributs, ce serait celui-là. ‘Disponible’ serait le second, à condition de la rencontrer!

Car Angelle Kwemo est toujours sur le départ. Vous auriez plus de chance de la rencontrer dans le salon V.I.P (lounge) d’un aéroport, qu’en villégiature dans le centre-ville d’une métropole. Quand bien même  vous réussiriez, ce ne serait que dans les rencontres du gotha économique, intellectuel ou politique international, dont elle fait partie.

Son carnet d’adresse ressemble davantage à un livre d’or mettant à l’honneur les leaders du monde qu’elle côtoie tous les jours, et qu’elle conseille sur l’Afrique régulièrement. Mais elle ne s’en formalise pas. Pour cette afro-réaliste fervente chrétienne, habitée par la volonté de donner du sens à sa vie en rendant à sa communauté un peu des grâces qu’elle a reçu: ‘Le succès ne se mesure pas à où vous êtes arrivé, mais au nombre de personnes que vous avez emmené avec vous.

‘L’audace d’être indépendante’ fait aussi partie des mantras de cette combattante du fatalisme qui ne craint pas l’inconnu.  Ancienne cadre chez ‘Bolloré Africa Logistics‘ au Cameroun jusqu’en 1999 – après avoir étudié le droit et exercé professionnellement en France dans un Cabinet d’avocat – elle plaque tout et repart de zéro aux Etats-Unis, où elle reprend ses études. Quatre (04) ans plus tard, elle intègre le Congrès américain comme Conseillère législative pour les questions africaines, où elle sensibilise – sept (07) ans durant – les élus de la chambre basse aux enjeux de la coopération Etats-Unis – Afrique, notamment en fondant le Congressional African Staff Association (CASA).

Lisez la suite de cet article en page 36 en cliquant sur le magazine ci-bas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 2