6 QUESTIONS À SE POSER AVANT D’ENTREPRENDRE

 

6 questions à se poser avant d’entreprendre

For english click here

Le processus de création d’entreprise est souvent présenté comme une série d’étapes consistant a appliquer ce qui a été noté dans un plan prévisionnel. Cependant, l’entrepreneur a besoin, avant même d’écrire ce plan prévisionnel, de se poser certaines questions. Voici donc les 6 questions à se poser avant de faire le grand saut :

1) Quelle est l’idée de base ?
Il s’agit ici de présenter en quelques lignes le projet. Cette présentation doit d’abord identifier l’industrie dans laquelle l’entreprise souhaite mener ses activités (agro-alimentaire, textile, etc…). La présentation doit également spécifier la vision que l’entreprise a de l’industrie choisie. De cette vision découlera la mission de l’entreprise dans l’industrie spécifiée plus haut. Il faut donc savoir être précis et concis lors de la confection de cette présentation.

2) Ai-je assez d’information sur l’industrie ? 
La connaissance de l’industrie constitue une arme pour l’entrepreneur. Il faudrait en connaitre toutes les facettes. Ne pas hésiter à lire sur l’industrie, à écouter ce qui est dit par les experts, ou à regarder des reportages présentant la dite industrie.  Toutes ses activités sont conduites dans le but d’être familier à l’industrie que vous souhaitez explorer.

3) Est-ce que le projet a déjà été réalisé ?
Les outils et techniques de recherche sont indispensables au succès de cette étape. Si l’idée existe déjà, pas de panique ! Il suffit de choisir l’une des entreprises équivalentes, l’étudier et surtout identifier ce qu’elle n’a pas. Cette pièce manquante pourrait constituer l’originalité de votre entreprise. Si l’idée n’existe pas, c’est encore mieux : cela veut dire que vous faites preuve d’innovation. Mais parfois, faire preuve d’innovation ne suffit pas.

4) Aurais-je besoin d’aide ? 
Il suffit d’appliquer le proverbe bien connu de Socrate qui dit « connais-toi toi-même ». Il faut être en mesure d’identifier ses points forts, mais surtout ses points faibles. Par exemple, il faudrait savoir si vous avez la formation correspondante à l’industrie choisie ou si vous avez des notions de management.  Lorsque cette analyse est faite, sous saurez spécifiquement ce que vous devrez (ou non) demander comme aide.

5) A qui pourrais-je parler de mon projet ?
Il est question d’identifier quelqu’un de son entourage (quelqu’un de confiance notamment) ayant de l’expérience dans l’industrie choisie. Le but n’est pas de dévoiler point par point le projet, mais plutôt de vérifier si sa mise en place est nécessaire pour l’industrie en question. Cette discussion doit être menée sérieusement car elle peut aboutir soit sur un projet plus élaboré, soit sur un autre projet beaucoup plus pertinent.

6) Est-ce une idée viable ?
C’est la dernière question à se poser. C’est une sorte de mise au point et d’analyse de tout ce qui a été dit précédemment. L’idée ici est d’associer toutes les informations et de voir si quand elles sont mises ensemble sont favorables à la bonne marche du projet. Par exemple, il faudrait avoir le temps nécessaire à la mise sur pied du projet, le niveau scolaire nécessaire, et les compétences requises.

Vous savez tout.
Pour plus d’inspiration, n’hésitez pas à consulter le magazine Inspire Afrika. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − = 82